Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Analamanga - Méthode contraceptive : un taux de 14 % - 27/03/2006 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Objectif dépassé. L’équipe sanitaire de la Région Analamanga affiche un taux de prévalence de contraception de 14,29 % soit le double du taux de départ qui était de 7,31 %. Et ce seulement au bout de 100 jours de l’application du RRI (Result rapid initiative). Alors que le ministère de la Santé et du Planning familial (MSPF), dans sa politique nationale de Santé (PNS), prévoit d’augmenter ce taux de prévalence de 2 points par an. Ce qui signifie qu’il faudra attendre 3 ans ou 4 ans pour atteindre les 14,29 % réalisés par l’équipe sanitaire de la Région Analamanga.

Les résultats du RRI ont été présentés publiquement samedi dernier dans les locaux du BMH (Bureau municipal hygiène) à Isotry en présence du ministre Jean Louis Robinson. Le Rapid Result Initiative (RRI) est une nouvelle méthodologie de travail qui permet d’avoir des résultats efficaces à court terme 50 ou 100 ou 150 jours avec la cohésion mutuelle des membres de l’équipe. Ainsi, le ministère de la Santé et du Planning Familial s’engage à lancer le défi, de pratiquer cette méthodologie au sein du ministère. Il a choisi la Région Analmanga pour y lancer le RRI en matière de planification familiale (PF). Huit CSB II (Centre de santé de base niveau II) dans les 4 Districts Ambohitrimanjaka, Ambohipo, Ambohimangakely, Androharanofotsy ont été ciblés. Le MSPF, dans sa PNS, s’engage à promouvoir cet ensemble des moyens et méthodes permettant de conformer à la volonté des parents le nombre et l’espacement des naissances dans une famille.

La PF, comme l’a dit le représentant des bailleurs de fonds, dans cette cérémonie de présentation des résultats du RRI, est non seulement un moyen de préserver la santé de la mère et de l’enfant, mais également un moyen de contribuer à la lutte contre la pauvreté et d’améliorer le niveau de vie du ménage. En adoptant la PF, il y aura un équilibre entre le développement économique et le bien-être de la population. Actuellement, le nombre moyen d’enfants par ménage est de 6,2. «Si nous arrivons à le faire baisser jusqu’à 3, c’est déjà mieux » a fait savoir le ministre de la Santé.
A Madagascar, le taux de prévalence de la méthode contraceptive est jugé encore très faible. Chez les femmes en union, il est de 5 % en 1992, 18 % en 2003. Selon la statistique, la demande de contraception non satisfaite s’élève à 24 %. De ce fait, des efforts sont à déployer. La Région Analamanga a été le premier à atteindre ou dépasser même le défi du ministère de la Santé en matière de la planification familiale (PF). C’est une des raisons pour lesquelles le ministre Jean Louis Robinson l’a choisi comme site pilote. Il a souhaité que les résultats obtenus dans cette Région se servent comme modèle dans d’autres Régions. Rappelons que dans le cadre de la vulgarisation de la PF, le MSPF a lancé au mois de décembre dernier un nouveau produit contraceptif de longue durée appelé « Implanon ».

Herimanda R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !