Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : moins de 40 hémophiles recensés - 19/04/2010 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La journée mondiale de l'hémophilie a permis de constater que Madagascar n'est pas épargné par la maladie. Le problème est le coût élevé de son traitement. Deux sur 10 000 enfants nés par an sont hémophiles. Ces statistiques ont été révélées lors d'une conférence, organisée dans le cadre de la célébration de la date du 17 avril, Journée mondiale de l'hémophilie, à l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA), samedi. « Marquée pour la première fois dans le monde, cette journée vise à sensibiliser tout un chacun sur les dangers présentés par cette maladie », affirme le Professeur Olivat Rakoto Alson, de l'HJRA.

D'après ce spécialiste, l'hémophilie est une anomalie génétique constitutionnelle de la coagulation sanguine, en rapport avec un déficit d'un des facteurs de la coagulation. Ainsi, elle provoque une hémorragie continuelle chez le patient en cas de blessure.

Dépistage

« C'est dangereux dans la mesure où jusqu'ici, elle reste incurable », mentionne le professeur.
Le seul traitement possible est l'introduction du facteur de coagulation manquant chez le patient et le recours à l'administration de plasma. « Le problème réside au niveau du coût élevé du traitement », déplore le professeur Olivat Rakoto Alson.

« Cela explique la nécessité de la prévention à partir de l'opération de dépistage, surtout avant toute intervention chirurgicale », souligne ce spécialiste.

D'après elle, une trentaine d'hémophiles, enfants et adultes confondus, sont recensés et surveillés auprès des services de \1 à Madagascar. Tous les intervenants à cette conférence ont affirmé que les hommes sont les plus concernés par cette anomalie. Outre la conférence sur cette maladie qui a vu la participation de plusieurs spécialistes, la célébration de cette journée a été également consacrée à une séance de dépistage et de don de sang. « Nous avons inclus le don de sang pour inciter le public à contribuer au traitement des malades, qui en ont de plus en plus besoin », dit le professeur.

La cérémonie du samedi a été honorée par la présence du vice-président de la Haute autorité de la transition, Harinaivo Rasamoelina.

Teholy Martin

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !