Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme : lutter contre autrement - 12/06/2010 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Mené dans trois districts à savoir Ambatondrazaka, Amparafaravola et Moramanga comme district d’intervention et Anosibe an’Ala comme district témoin, le programme de traitement Préventif Intermittent chez les enfants ou TPIe a comme principales cibles les femmes entre 15 à 49 ans ayant ou non des enfants de 12 à 59 mois. Etant un projet pilote, l’étude s’est effectuée auprès de 2 130 ménages au total. Une nouvelle stratégie de lutte contre le paludisme, le but de TPIe consiste à donner aux enfants de moins de 12 mois de la Sulfadoxine Pyriméthamine ou SP aux périodes correspondant à l’administration des vaccins, tels que DTCHepB2 à 2 mois et demi, DTCHepB3 à 3 mois et demi et l’anti-rougeoleux à 9 mois. «L’étude propose de déterminer l’apport du TPIe sur la santé de l’enfant vis-à-vis du paludisme et dans l’amélioration de la couverture vaccinale, puis d’émettre des recommandations en fonction des résultats.

Rappelons que la devise pour le pays est d’éliminer le paludisme jusqu’en 2012 » explique le docteur Randretsaholy Némèse Ihariniaina, l’initiateur du projet. Ce dernier étant effectué en vue d’obtention d’un DES de Master en Santé Publique. Le nombre d’enfants ayant pris de la SP est passé de 5,0% à 76,3% après implantation du TPIe. A l’issue de l’étude et après implantation, 78,4% de réduction ont été perçus par les femmes signifient qu’un enfant sur deux a eu de la fièvre les 12 derniers mois avant l’enquête contre deux sur trois auparavant. Et la proportion des femmes ayant pris de la SP à titre préventif au cours de la grossesse s’est améliorée de 60,5% après implantation. Par ailleurs, la proportion d’enfants vaccinés en DTCHepB3 a connu une légère amélioration de 0,6% et celle des enfants non vaccinés a diminué de 33,7% » poursuit-il lors de sa soutenance hier à l’INSPC Mahamasina. Une étude qui lui a valu une mention honorable avec appréciation de Jury.

Ihary RN

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !