Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Don d'organes : intervention irréalisable à Madagascar - 22/06/2010 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Célébrée ce jour pour sa onzième édition, la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe n'engage en rien Madagascar. Le concept de transplanter un de ses organes à un individu ne séduit pas les Malgaches, du point de vue culturel et par conviction personnelle ainsi que familiale. Le prélèvement ne se réalise que si donneur et le receveur présentent une compatibilité tissulaire parfaite. Le donneur étant " une personne décédée en état de mort encéphalique au sein d'un service de réanimation. Ce type de décès est provoqué par l'arrêt définitif du fonctionnement du cerveau, le plus souvent, suite à un accident vasculaire cérébral ou à un traumatisme crânien ".

La réussite de la transplantation dépend essentiellement de la compétence et du savoir-faire de l'équipe médicale. Pour la France où 11 500 personnes ont survécu l'année dernière après une transplantation d'organes dont 260 sont décédé faute de greffons, la situation ne représente que 1 % des décès hospitaliers enregistrées. Pour le continent européen, les statistiques ont révélé que dix européens meurent chaque année en attente d'un don d'organe tandis que 60 000 sont en attente d'un greffon. Par ailleurs, on note un taux élevé de 34,4 donneurs pour un million d'habitants en Espagne contre 18,1 pour l'UE. Rien qu'en France, le nombre des malades en attente de greffe atteint 14 000 l'année dernière. Extrêmement coûteux pour le receveur, soit 120 000 dollars pour une greffe de rein, l'opération reste gratuite pour le donneur. La greffe rénale reste la plus pratiquée dans le monde, avec une moyenne de 2/3 en 2009. La transplantation du cœur ne représente que 8% des interventions réalisées pour l'année dernière. Pour le cas de Madagascar, la transplantation d'organes n'est pas encore réalisable, cela nécessite une évacuation.

Ihary RN

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !