Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Cristal d’artemisinine : première exportation vers des laboratoires étrangers - 13/10/2010 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Après la Tanzanie, la Thaïlande, la Chine et l’Inde, c’est Madagascar qui abrite la 5e Conférence internationale sur l’artemisinine, le principe actif pour fabriquer de nouveaux médicaments contre le paludisme, prescrits par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). « La reconnaissance du travail fait par le secteur privé avec la culture de l’artemisia et la fabrication d’artemisinine, explique ce choix », selon Charles Giblain, le DG de la société Bionexx, lors de l’ouverture de cette conférence hier à l’hôtel Carlton. «La première exportation de cristal d’artemisinine vers des laboratoires étrangers comme CIPLA et SANOFI, aura lieu cette année avec une livraison de 3 tonnes», a-t-il poursuivi.

Capacité de 20 tonnes/an. C’est l’équivalent de 3 millions de traitements. Notons que Bionexx travaille dans ce secteur depuis 5 ans. Cette société exploite à peu près 1 000 ha pour la culture d’artemisia et vise prochainement une superficie de 2 000ha. Elle travaille en partenariat avec 6 000 paysans à Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa et à Toliara, en achetant des feuilles d’artemisia à 750 Ariary/kg. Le rendement s’élève entre 1 à 2 tonnes/ha de matière sèche. Par contre, « une unité de transformation dite Innovexx basée à Fianarantsoa, se charge de l’extraction et de la fabrication de cristal d’artemisinine avec une capacité de 20 tonnes/an à terme », souligne Charles Giblain, qui est aussi à la tête de cette société. Notons que 1 tonne de matière sèche permet d’obtenir 5 à 10kg d’artemisinine. Cette conférence internationale réunissant divers experts sur l’artemisinine provenant de Madagascar, France, USA, Angleterre, Inde, Chine, Belgique, Kenya, Hollande et de Brésil, durera jusqu'au jeudi prochain.

Navalona R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !