Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Comment vivre au mieux sa ménopause - 21/10/2010 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les troubles de la ménopause varient d’une femme à l’autre. Les symptômes peuvent indisposer fortement ou pas du tout, pouvant s’étaler sur cinq ans ou survenir brusquement. Précoce, avérée ou tardive, la ménopause est un état physiologique marquant la fin des menstruations. Elle survient chez la femme malgache vers ses 50 ans, après une péri ménopause de cinq ans, en moyenne.

« Il arrive parfois que les femmes n’aient pas leurs règles pendant un an, puis celles-ci reviennent. La ménopause n’est avérée que lorsque l’arrêt des règles est constatée pendant plus de deux ans, et elle n’est pas obligatoirement accompagnée de symptômes », souligne Dr Eliane Ravelosoa, gynécologue obstétricienne, présidente du Collège malgache des gynécologues obstétriciens.

Lorsque la ménopause est précoce, elle survient avant l'âge de 40 ans. Après 55 ans, elle est qualifiée de tardive. L’apparition des symptômes peut être progressive ou brutale. Mais il est aussi possible qu’une femme n’en présente aucun.

« Tout dépend de la susceptibilité individuelle de chacune. Une femme peut présenter un ou tous les signes climatériques, comme des bouffées de chaleurs, des douleurs aux seins, des troubles de l’humeur (irritabilité), des signes atrophiques (sècheresse vaginale, chute de cheveux, problèmes de la peau, prise de poids), un trouble hormonal (règles abondantes ou inexistantes). Mais certaines femmes n'en présentent pas », précise la gynécologue.

Traitement hormonal

Si ces troubles climatériques indisposent, ce sont surtout les bouffées de chaleur et les douleurs aux seins qui inquiètent les femmes malgaches. Beaucoup recourent à un traitement hormonal substitutif, ce que Dr Eliane Ravelosoa commente avec prudence sauf cas exceptionnels.

« Depuis une dizaine d’années, des études faites à l’étranger ont traité de la question, toutefois le doute subsiste », soulève le médecin.

« On peut mentionner les traitements au soja ou avec des produits plus élaborés, mais il reste délicat de prescrire ce type de traitement hormonal substitutif. Mieux vaut une bonne hygiène de vie. Car les femmes ménopausées sont plus exposées aux problèmes cardiaques et de tension artérielle », ajoute le médecin.

Elle recommande donc d’éviter tout excès, de consommer des fruits et des légumes. Le médecin conseille la pratique d’un exercice physique régulier et pas trop lourd. Ainsi, préférez 15 minutes de marche trois fois par semaine, plutôt que 5 heures de marche par mois.

Même si le Dr Eliane Ravelosoa affirme clairement que bien vivre sa ménopause commence dans la tête, les intellectuelles devront doublement faire attention à leur hygiène de vie, les troubles climatériques incommodants ayant été observés surtout chez les femmes à forte activité cérébrale.

Haingo Rarivoson

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !