Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Médicaments : marge illimitée aux détaillants ; Même les prix des médicaments génériques varient selon la pharmacie - 14/02/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'absence de plafonnement du prix des médicaments fait osciller leur coût. Cette différence peut aller de 35 à 45 % de celui de grossistes.Le prix des médicaments n'a pas, actuellement, de plafond. « Nous avons seulement établi une marge consensuelle de 35 % pour l'agglomération d'Antanarivo et de 37 % pour les autres régions avec les différentes charges », explique Jean Rojo Rabemanantsoa, président de l'ordre des Pharmaciens de Madagascar. Ainsi, les pharmaciens ont les mains libres sur les étiquettes. Seulement le prix des médicaments est soumis à la libre concurrence. « Cette absence de plafonnement sur le prix des médicaments a été établie depuis une vingtaine d'années suite à la décision de Bretton Woods », continue le président de l'ordre des Pharmaciens.

Aussi, le prix des médicaments allant du grossiste à une pharmacie oscille entre 35 et 40 % dans la Capitale. « Le Paludar est vendu, actuellement, en moyenne à 360 ariary chez un grossiste. En ajoutant les 35 %, son prix devrait être de 486 à 500 ariary dans une pharmacie », indique Jean Rojo Rabemanantsoa. Pourtant ce médicament coûte 700 ariary, soit 200 ariary de plus, dans une pharmacie située dans le troisième arrondissement. « Notre prix est très élevé car notre qualité de service s'avère meilleure que les autres », argumente le commercial de la pharmacie qui veut rester anonyme. Pourtant le prix de l'Efferalgan est plus ou moins stable du grossiste au détaillant car il vaut 3 790 ariary chez un grossiste et se vend entre 5 120 à 5 200 ariary en pharmacie. « Le prix du médicament est très relatif. C'est l'effet de la concurrence que nous ne pouvons pas limiter », continue le président de l'ordre des pharmaciens.

Légère hausse

Actuellement, le prix des médicaments connait une légère hausse. « Les médicaments ont connu une hausse de cinq à dix pour cent aujourd'hui », avoue un pharmacien de la Capitale qui veut rester anonyme. Cette augmentation a été expliquée par la montée du cours des devises. Mais l'augmentation du prix d'un médicament spécialisé pour traiter la tension artérielle qui a doublé en moins de trois mois est devenue inexplicable. « Ce sont les grossistes qui ont fait monter le prix, nous ne faisons que subir cette hausse », souligne toujours le pharmacien. Et c'est le cours des devises qui est toujours avancé comme raison. « Mais ce cours n'a pas doublé en moins de trois mois », selon un analyste économique anonyme.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !