Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

L'infection prénatale menace : la consultation prénatale est nécessaire pour s’assurer de la santé du bébé - 14/03/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les maladies fragilisant les enfants s'avèrent nombreuses. Mais c'est l'infection prénatale qui fait le plus de victimes. L'infection prénatale constitue actuellement la première cause de décès du nouveau-né dans la capitale. « 40 % de décès de bébés sont dûs à l'infection par des microbes après leur naissance », déclare le professeur Annick Robinson, directeur de l'hôpital des mères et des enfants à Tsaralalàna. Cette infection a de diverses origines. « L'infection peut être issue d'une maladie sexuellement transmissible, d'une infection urinaire ou d'autres microbes », souligne t-elle.

Négligence

Deux causes engendrent cette importance du décès.
« La négligence de consultation et le non-traitement de maladies, même bénignes, avant l'accouchement sont les deux facteurs pouvant provoquer cette mort de bébé à sa naissance », continue le professeur. Ainsi, nombreuses sont les mères qui pensent être en bonne santé après avoir accouché sans complication son premier enfant ou qui jugent qu'une grippe n'affecte pas leur progéniture. Le propos de Tantely Rakotondratsima, une mère de famille habitant à Isotry, atteste cette non-considération de l'importance de la consultation. « La consultation avant l'accouchement est une habitude chez moi. Mais c'est la première fois que j'ai entendu parler de cette infection prénatale et de sa conséquence », indique t-elle. Pourtant un nouveau-né est fragile face à toutes sortes de microbes. « Aussi une perte blanche, de la fièvre ou encore du sang dans l'urine doivent inciter la femme enceinte à consulter un médecin », suggère le professeur Annick Robinson.

Mais le niveau culturel constitue aussi une barrière pour atténuer ce fléau. Certaines femmes préfèrent consulter des « sages femmes locales » ou « renin-jaza » pour accoucher, faute de moyen financier. « Et d'autres n'adhèrent pas tout simplement à l'intervention médicale », analyse Annick Robinson. Pourtant il n'y a que la consultation avant l'accouchement par des médecins qui constitue le moyen de la prévenir. « Il faut effectuer au minimum quatre consultations avant d'accoucher. Et de plus, la consultation est gratuite dans les centres de santé de base », incite le professeur.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !