Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Mahajanga : réception d'un laboratoire de Référence Régionale en Tuberculose - 03/05/2011 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La réception officielle des travaux de réhabilitation du laboratoire de Référence Régionale en Tuberculose s'est tenue à l'Hôpital d'Androva de Mahajanga le Jeudi 28 Avril dernier. C'est un laboratoire de référence après celui de l'Institut Pasteur à Antananarivo. En d'autres termes, c'est le second laboratoire du genre à Madagascar. Le laboratoire est spécialisé dans le dépistage des cas de tuberculose, dans le contrôle-qualité des soins et dans la formation en matière de traitement de la tuberculose.

Ce Laboratoire de Référence permet en outre de faire de la mycobactérie ou de la culture de microbes.

" Il est important de bien connaître la nature et l'évolution de la microbe qui est la bacille de Koch, afin de mieux lutter contre la maladie", précise le Docteur Mahafaly Andrialalasoa, Coordonnateur Régional de la Lutte contre la Tuberculose dans la Région Boeny.

La réhabilitation de cette infrastructure a coûté Ar 21 000 000, alloués par le Fonds mondial Round 8, partenaire du Ministère de la Santé. C'est l'Unité de Gestion de ce Fonds, une des 3 branches sociales composant l'ONN qui gère les allocations et qui a alors financé la réhabilitation de ce laboratoire de Référence. L'ONN a été choisi comme le principal gestionnaire des Fonds dans la mesure où la malnutrition est la cause principale de la tuberculose.

Le Centre de Santé de Base de Mahabibo dispose désormais d'un Centre de Diagnostic et de Traitement de la Tuberculose. C'est un nouveau local qui a coûté près de Ar 12 860 000, financé par le Fonds Mondial Round 8, et qui servira à la prise en charge des malades de la tuberculose.

Le Centre de Diagnostic et de Traitement d'Ambato Boeny a été par ailleurs remis à neuf. Le bâtiment, qui se trouve au Centre hospitalier d'Ambato Boeny a été rénové tout entier à l'intérieur comme à l'extérieur. Il comprend 3 locaux dont 2 pour le laboratoire de dépistage et de salle de consultation. Le 3e local abrite une dentisterie, ayant bénéficié également de rénovation. Outre la réhabilitation, une dotation en matériels, tel qu'un microscope neuf, des réactifs pour l'analyse des crachats et d'autres consommables pour laboratoire, était incluse dans le financement du Fonds mondial qui s'élève à Ar 11 millions. On y compte 100 cas de maladie tous les 3 mois.

Selon les explications du Chef de District d'Ambato Boeny, Rasolofoniaina Jean Théodore, la Tuberculose frappe plus en milieu rural. " En brousse, la tuberculose est considérée comme une sorcellerie et quand le malade crache du sang, les gens l'interprètent comme étant une manifestation fâchée d'un tromba. A nous alors de nous occuper intensivement de la sensibilisation de la population afin qu'elle profite entièrement de la présence de ce Centre ".

Le Directeur de Cabinet de la Région, quant à elle, a demandé plus de contribution de la part des Partenaires et de voir de plus près la situation de malnutrition en milieu rural. Car c'est le seul moyen d'éradiquer la tuberculose.

Les derniers chiffres indiquent, en 2010 qu'il y a près de 1200 cas de malades de la tuberculose dans toute la Région Boeny dont 350 dans le District de Mahajanga I.

Le traitement de la tuberculose, jusqu'ici, gratuit, se fait en 8 mois. Il est important, cependant que le malade accepte d'être ausculté après le traitement pour éviter d'éventuelles contagions, car une personne malade apprend-on, mal soignée peut transmettre à 12 autres personnes.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !