Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé maternelle : grossesse précoce à déconseiller - 03/06/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La grande famille du ministère de la Santé a annoncé, mercredi, la prise en charge des femmes qui vont être opérées à Toliara. La grande famille du ministère de la Santé a annoncé, mercredi, la prise en charge des femmes qui vont être opérées à Toliara. L'accouchement précoce représente un danger pour les femmes. Il peut être à l'origine d'une fistule obstétricale, une lésion au niveau des voies génitales.

Les fistules affligent bon nombre de femmes dans les endroits où les soins obstétricaux font défaut. Elles peuvent se produire à n’importe quel âge, mais elles ont lieu le plus souvent chez les jeunes femmes dont les voies génitales ne sont pas entièrement développées mais qui doivent faire face à un accouchement précoce. Selon les explications avancées par le docteur Nivoarimanana Andriamampianina du ministère de la Santé, « les voies génitales d'une jeune fille de 14, 15 ans ne peut supporter un accouchement surtout quand des complications se présentent ».

Complications

En effet, les jeunes mères rencontrent souvent des complications, lors de l'accouchement. Certaines n'arrivent pas à avoir leur bébé. D'autres arrivent mais difficilement comme Marianah Nini Razelimananjara, une jeune mère de 15 ans qui habite à Isotry. « Pendant une semaine, la douleur de l'accouchement a été lourde pour moi. J'étais obligée d'attendre l'arrivée de mon bébé chez un docteur libre qui m'a fait accoucher, parce que j'ai eu peur d'aller dans les hôpitaux à cause de mon âge. L'accouchement naturel terminé, j'ai subi cinq points de sutures vu que mon bébé a pesé quatre kilos à la naissance », a-t-elle témoigné.

Tout ce qu'a subi la jeune mère est d’origine de la FO (une ouverture anormale au niveau des voies génitales de la femme) qui touche des centaines de femmes à Madagascar. « L'accouchement non seulement précoce mais aussi en dehors d'un centre de santé, un bébé resté longtemps dans le ventre de sa mère, la pauvreté qui induit à la malnutrition...constituent les principales causes de la FO », poursuit le directeur du cabinet du ministère de la Santé Ahmad Ahmad. Actuellement, une campagne se déroule à Toliara où cinq femmes par jour sur 110 vont être opérées pendant un mois. Après l'opération, la femme ne court à aucun risque dans sa reproduction. « Une femme ayant subi l'opération de la FO peut retomber enceinte. À l'accouchement, il lui faut une césarienne. En général, la FO ne tue pas sauf si une autre maladie interfère pour aggraver le cas », résume le docteur Hery Rakotovao de l'hôpital Befelatanana. Après la campagne, le ministère de la Santé envisage la rigueur sur la loi qui interdise le mariage précoce, et donc l'accouchement précoce.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !