Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Les adultes peu vaccinés : l’immunisation contre les maladies ne devrait pas se limiter aux enfants - 18/07/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour diverses raisons, la vaccination des adultes n'est pas chose courante à Madagascar. Une défaillance qui peut coûter cher. Le taux d'accès des adultes à la vaccination reste insignifiant. Les dernières statistiques publiées par Sanofi Pasteur enregistrent un taux de 5 % de vaccination chez les adultes.

« Les parents ont tendance à se contenter de la vaccination de leurs enfants jusqu'à leur neuvième mois. Or, la vaccination devrait être régulière tout au long de la vie de tout un chacun, a constaté le docteur Ramy Ralamboson, responsable au sein du Sanofi Pasteur, samedi en marge de la présentation officielle de la revue périodique de l'association Remède Madagascar à l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona à Ampefiloha.

Défaillances

Un propos confirmé par une mère de famille interrogée sur la question. « Je pensais qu'une fois le diplôme obtenu, mon enfant est à l'abri. Personnellement, je me suis fait vacciner quand j'étais enceinte. Je ne sais pas qu'il y a d'autres vaccins nécessaires », confie Maria-Eliane Rambolamiadana.

D’après le docteur Ramy Ralamboson, diverses raisons expliquent cet état de fait. « Les agents sanitaires ne sensibilisent pas assez l'opinion sur la nécessité de se faire vacciner d'une manière régulière y compris chez les adultes », affirme-t-il. Outre l'ignorance, l'absence ou la faiblesse de moyens de vaccination concourent également à la faiblesse du taux de vaccination chez les adultes.

La situation reste pire dans certaines régions. Les contraintes géographiques, le problème de communication dont l'accessibilité des routes mais également le manque d'infrastructures sanitaires pèsent dans la balance. « Parfois, on est obligé de procéder au ravitaillement par voie aérienne. Ces obstacles font monter le coût de l'opération qui devrait pourtant être gratuite », déplore le docteur Ramy Ralamboson.

La défaillance en matière de vaccination n'est pas sans conséquences sur la santé des adultes. La responsable de Sanofi Pasteur note que 80 % des cancers de foie pourrait être évité par un vaccin, alors qu'une personne victime d'une d'hépatite B doit dépenser Ar 12 millions pour traiter la maladie. « Non seulement la bonne santé mais la vaccination prolongent aussi l'espérance de vie d'une personne », ajoute-t-elle.

Sont, par exemple, disponibles à Madagascar pour les adultes les vaccins contre la grippe, la pneumonie, la méningite, la typhoïde, le tétanos ou encore l'hépatite.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !