Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Antananarivo : croisade contre la rage - 20/10/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Antananarivo fait partie des zones menacées par la propagation du virus de la rage par le biais des chiens. La CUA passe sur le front pour l'éliminer. «Aucun arrondissement de la Capitale n'est à l'abri du virus de la rage. Ainsi, un fokontany, au moins, dans chaque arrondissement composant la Capitale, présente un cas de chien contaminé par le virus de la rage au minimum », a déclaré Andria­manana Rakotozafy, directeur inter-régional de l'élevage à Antananarivo, hier, au fokontany de Soavimasoandro, lors de la campagne de vaccination contre la rage. Et ce sont les chiens errants qui sont les premières victimes de ce virus.

Cette situation expose des milliers de gens au virus de la rage chaque année, « 8 227 en 2007 ; 7 873 en 2008 ; 7 900 en 2009 et 7 888 en 2010 dans tout Madagascar », selon l'estimation de l'Institut pasteur de Madagascar. Plusieurs personnes deviennent victimes de cette exposition au virus, rien qu'une partie de cette année, le virus a tué « six personnes notamment à Antana­narivo, Ambatondrazaka et Maevatanàna », rapporte une source émanant du ministère de la Santé.

Cette forte exposition vient des différents dégâts effectués par un chien contaminé avant de mourir. « Un chien enragé en mordant pourrait contaminer une personne ou un autre mammifère se trouvant sur son chemin. Cette situation augmente le nombre de personnes exposées au virus », ajoute Andriamanana Rako­tozafy.

Eliminations

Face à cette menace, la Commune urbaine d'Anta­nanarivo a lancé un vaste programme pour lutter contre la propagation de la rage.

« La CUA effectue deux fois par semaine dans 10 fokontany une opération pour éliminer les chiens errants », avance Hajatiana Raharinandrasana, directeur du bureau municipal d'hygiène de la CUA. Pour raffermir cette lutte et répondre à la demande de ces citoyens, la CUA en partenariat avec le ministère de l'Élevage et du secteur privé a débuté également, hier, une campagne de vaccination gratuite contre la rage en collaboration avec 70 élèves vétérinaires. « Cette campagne fait partie des œuvres sociales effectuées par la CUA et également une réponse face à la doléance des gens sur un cas de rage dans ce fokontany », explique Haja­tiana Rahari­nandrasana. Ce projet ne se limite pas en une journée.

« D'autres campagnes vont être lancées et les chefs fokontany seront sensibilisés pour dénoncer un cas de rage », conclut Andriama­nana Rakotozafy.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !