Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

La pneumonie, une maladie dangereuse - 15/11/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Elle est la quatrième cause de la mortalité infantile à Madagascar. Une invention médicale vient de voir le jour afin de la combattre. Beaucoup de victimes. Selon les enquêtes effectuées par PSI Madagascar, la pneumonie est la première cause de morbidité chez les enfants de moins de cinq ans, avec un taux de 47,4 %.

« Dans le monde, la pneumonie tue plus d'enfants que le Sida, le paludisme et la rougeole réunis. Une toux convulsive et une poitrine creuse sont ses signes évidents mais qui passent trop souvent inaperçus », a avancé le chargé d'affaires de l'ambassade américaine, Eric Wong. C'était hier, à l'occasion de la journée mondiale de la Pneumonie, célébrée dans la commune rurale d'Imerimandroso.

Selon le docteur Njaka Ramalanjaona, coordinateur du programme Survie de l'enfant au sein du PSI Madagascar, les bébés qui naissent prématurément sont plus exposés au risque de la pneumonie. Toutefois, seules 6,3 % des mères reconnaissent les signes de cette maladie transmissible. « À cause de la méconnaissance, l'atermoiement de la prise en charge des enfants victimes ne peut que leur être fatal », affirme le docteur.

Suzanne Razanadrasoa, une grand-mère qui s'occupe de ses petits-enfants, témoigne. « Je ne savais pas ce que le bébé avait. Je l'ai emmené au centre de santé, une semaine plus tard. Heureusement, on a pu le soigner même s'il était déjà très faible », relate-t-elle.
Sous la recommandation de l'Organisation mondiale de la santé et du ministère de la Santé, financé par l'USAID, le « Pneumostop » sera disponible, d'ici peu, afin de traiter les infections respiratoires et la pneumonie.

Trois jours de cure

Il existe en sirop pour les enfants de deux à 12 mois, dont le coût est de Ar 600, et en tablettes de six comprimés de Ar 200 pour ceux plus d'un an. Le traitement dure trois jours.

« Les médicaments seront disponibles quand on aura l'autorisation de distribution par l'agence des médicaments. Les premières cibles sont les 800 communes les plus reculées », poursuit le docteur Njaka Ramalanjaona. Les médicaments seront vendus uniquement auprès des agents communautaires (AC) ayant été formés pendant cinq jours sur la prise en charge des enfants victimes. Il a conclu que des gestes simples comme le lavage des mains avec du savon et l'allaitement des enfants jusqu'à leurs six mois permettent de prévenir, sinon de réduire de 25 %, le risque de la pneumonie chez l'enfant.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !