Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé bucco-dentaire : confusion autour du métier de chirurgien dentiste - 11/05/2012 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis la dissolution de l'Ordre des chirurgiens-dentistes de Madagascar, en 2007, la santé bucco-dentaire publique fait face à une menace. « Plusieurs personnes non qualifiées exercent actuellement le métier de chirurgien-dentiste et de stomatologiste. Seule la conscience régit ce métier aujourd'hui », a alerté Hygin Randrianary, chirurgien-dentiste, en marge de ce début de la semaine destinée à la santé bucco-dentaire à Madagascar.

Aussi, tous les médecins ayant une connaissance de l'extraction dentaire pratiquent le métier. « Certaines personnes se ruent chez les généralistes en ce début de la saison hivernale. Le froid, la fatigue, les caries non soignées et le coût accessible à toutes les bourses engendrent cette affluence », ajoute Hygin Randrianary. Mais selon ce spécialiste, les normes d'hygiène ne sont pas toujours respectées. « Le danger est la prolifération des maladies si cette situation persiste », a-t-il souligné.

Face à cette menace sur la santé publique, Bruno Rakotoarisoa, docteur en chirurgie dentaire, réagit également. « La confusion règne dans notre métier. Mais c'est le code de déontologie même qui doit être actualisé après la remise en ordre. La pratique de l'art est ainsi remise en cause », enchaîne-t-il.

« Ma carie dentaire s'est transformée en une infection après avoir été soignée chez un médecin libre. J'étais contrainte de faire extraire ma dent », se plaint Nivohanta Andria­maro­nosy en sortant du service de stomatologie de Befelatanana, hier. Le secteur est miné par une rage de dent.

Baisse de 30% de fréquentation

Le taux de fréquentation des cabinets dentaires connait une baisse sensible depuis trois ans. « Si je recevais dix patients par jour, il y a trois ans, aujourd'hui ils ne sont plus que sept », a confié Bruno Rakotoarisoa, chirurgien dentiste. La crise a entraîné cette baisse de préoccupation de la santé bucco-dentaire, selon ce médecin. « Au lieu de soigner le premier degré de carie, beaucoup de gens attendent l'extraction de la dent pour aller chez un chirurgien-dentiste. Cette extraction crée pourtant un handicap chez la personne au fil des années », conclut Bruno Rakotoarisoa.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !