Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Le traitement de l’ulcère standardisé : le professeur Hyacinthe Rajaona veut croire au consensus pour soigner l'ulcère - 18/06/2012 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le professeur Hyacinthe Rajaona veut croire au consensus pour soigner l'ulcère. Le temps où chacun a sa méthode pour traiter la maladie d’estomac est révolu. Les gastro-entérologues viennent de mettre sur pied une norme à la malgache. Le traitement médical de l’ulcère dure désormais deux mois et coûtera 20 000 ariary. C’est le consensus trouvé par une quarantaine de spécialistes en gastro-entérologie, durant deux jours, à l’Académie Nationale malgache à Tsimbazaza.

Le principal symptôme retenu pour caractériser cette maladie devenue infectieuse, dont la bactérie affecte plus de 80% des Malgaches, se base sur la répétition de la douleur au niveau de l’estomac. Lorsque le patient a faim, la douleur touche cette partie. Cette douleur se dissipe quand il est rassasié. Mais elle reprend quelque temps après. « L’idéal serait d’utiliser la fibroscopie pour effectuer le dépistage mais comme nous n’avons que trois ou quatre appareils de fibroscopie à Madagascar, on devrait adapter le diagnostic à la réalité
locale », explique le professeur Hyacinthe Rajaona, gastro-entérologue, samedi, lors de la clôture de ce deuxième congrès national des gastro-entérologues.

Il n’y a pas que la consultation qui soit adaptée à la réalité locale. « L’antibiotique utilisé dans les pays développés, soigne l’ulcère en une ou deux semaines. Ce médicament coûte au moins 200 000 ariary. Mais comme toutes les classes sociales ne disposent pas de cette somme, nous avons opté pour les médicaments génériques moins chers, mais efficaces. Nous avons donc choisi l’utilisation d’antibiotiques et un médicament à 20 000 ariary, pour soigner la douleur du patient en deux mois », ajoute le professeur Hyacinthe Rajaona.

Génériques

Mais toutes les maladies de l’appareil digestif ne bénéficient pas de cette formule. Pour le cas du cancer de l’intestin, le manque de matériel dans les hôpitaux pénalise les patients. « Il n’y a que quelques hôpitaux qui peuvent faire la chimiothérapie et notre matériel de radiothérapie ne fonctionne pas encore. Le consensus souhaiterait que le médecin généraliste ne s’attarde pas à traiter son patient chez lui. Ce dernier doit subir une opération et une chimiothérapie. La part du médecin généraliste et du spécialiste, nécessite ainsi une organisation », a conclu le gastro-entérologue, en remettant le « consensus » à l’ordre du médecin pour sa vulgarisation.

Vonjy Radasimalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !