Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

AVC : une course contre la montre - 30/10/2012 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La survenue de l'accident vasculaire cérébral (AVC) n'est jamais prévisible, alors que les premières minutes et la première heure s'avèrent capitales pour la survie du malade, au mieux, l'étendue des séquelles. Hier, 29 octobre, journée mondiale contre l'AVC, était une nouvelle occasion d'en reparler.

Un AVC est une urgence. Malheureusement, nombre de personnes n'en connaissent pas les symptômes, lesquelles peuvent alerter suffisamment à l'avance, pouvant faire gagner de précieuses minutes pour prendre la victime en charge. En effet, la perte des neurones suite à un AVC se fait à une vitesse grand V : deux millions de neurones en une minute, soit 120 millions de neurones perdus en une heure. Après quelques heures, 4h30 tout au plus, toute tentative pour revasculariser le cerveau n'apportera plus de grand bénéfice.

Symptômes. C'est la raison pour laquelle il est important de rappeler que chaque minute compte pour une victime d'AVC. En ne reconnaissant pas les symptômes de tels types d'accidents, l'entourage ou la victime elle-même, fait perdre du temps qui ne pourra jamais être rattrapé. L'AVC peut être fatal et souvent à l'origine de séquelles plus ou moins importantes, ainsi que des dommages irréversibles sur le cerveau selon l'étendue des dégâts sur celui-ci. D'où le caractère essentiel de la connaissance des symptômes en question. Quelques-uns d'entre eux figurent parmi les plus fréquents : paralysie du visage, inertie ou faiblesse d'un membre ou d'un côté du corps, difficulté à parler ou encore une subite baisse de la vision d'un œil.

Direction les urgences. Ces symptômes peuvent disparaître au bout de quelques minutes, mais la personne qui en est sujet ainsi que l'entourage, doivent les prendre très au sérieux. En présence d'un seul ou de plusieurs de ces symptômes, même en cas de disparition de celui-ci, le premier réflexe à avoir est d'appeler un médecin, ou mieux, rejoindre les urgences immédiatement. La prise en charge doit se faire immédiatement. Faut-il rappeler que les AVC touchent une personne toutes les deux secondes dans le monde. A Madagascar, l'on note une augmentation du nombre de cas d'AVC, avec constat de rajeunissement des sujets victimes. Bref, les AVC touchent de plus en plus de personnes jeunes.

Hanitra R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !