Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Poussée de diarrhée dans la capitale - 23/11/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les premières gouttes de pluie ont déclenché les maladies des mains sales. Les hôpitaux publics recensent des cas de diarrhée tous les jours. Aucune épidémie n'est pourtant à craindre. La diarrhée revient à la charge en cette saison pluvieuse. L'abondance des fruits et la venue des grosses pluies favorisent depuis quelque temps le développement des maladies dites des mains sales.

Ainsi, cinq cas de malades diarrhéïques par jour sont enregistrés au sein du service de maladies infectieuses et parasitaires de l'hôpital de Befelatànana.
“Ce chiffre sous-entend que la diarrhée fait rage. Les gens ne font pas trop attention à l'hygiène de leurs mains et des aliments qu'ils consomment, surtout les fruits non lavés. Les mangues inondent le marché et il faut faire attention”, note Mamy Randria, chef d'unité au sein du service des maladies infectieuses et parasitaires.
“Malgré le nombre croissant de malades, aucun décès n'a heureusement été recensé. L'hospitalisation prend 3 à 4 jours, si la prise en charge se fait dans les normes”, souligne un médecin traitant de ce service.

Il rappelle que la prévention est liée au respect de l'hygiène, la diarrhée étant due à la malpropreté. Au niveau des écoles, la diarrhée constitue une des causes d'absentéisme des élèves.
“Ces derniers temps, nous avons remarqué que la consommation de mangues devient une pratique fréquente chez nos élèves. Nombre d'entre eux s'en rendent malades”, précise une enseignante au sein de l'école primaire d'Isotry.

Mais les cas enregistrés dans le service de la pédiatrie de l'hôpital Befelatànana sont encore en petit nombre. “Une baisse a été enregistrée par rapport à l'année dernière. Ce qui permettrait de déduire qu'aucun cas grave n'a encore atteint les enfants”, souligne Dr Santa Rabenatoandro, chef d'unité.

“C'est vrai que ces maladies sont à craindre en ce temps. Mais aucune épidémie ne se manifeste dans la capitale. D'ailleurs, les stocks de médicaments sont encore suffisants dans les centres de santé”, conclut Yolande Raoelina, chef de service de lutte contre les maladies émergentes et réémergentes.

Fanja Saholiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !