Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Rage : la capitale n’est pas épargnée - 08/07/2013 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Antananarivo fait partie des zones menacées par la propagation du virus de la rage. Premières victimes et première cause de la maladie chez l’Homme, les chiens errants ne sont pas peu nombreux. D’après l'Institut Pasteur de Madagascar, le nombre des victimes de la rage est en légère baisse sur l’ensemble de l’île, de 8 227 en 2007 à 7 888 en 2010.

Entre 1998 et 2000, environ de 6 000 personnes d’Antananarivo, ont été traitées au Centre Antirabique de l’Institut Pasteur de Madagascar. En 2011, 20 personnes se faisaient vacciner de la rage par jour à l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM), le vaccin coûte jusqu’à 45 000 Ariary. Comme à son habitude, la Commune urbaine est la première responsable de ses chiens errants et à cet effet, elle tue les chiens errants de la capitale, dans les quartiers de la ville toutes les deux semaines. Dans le but d’éradiquer la rage. Par ailleurs, les propriétaires sont invités à faire vacciner leurs chiens car la vaccination des chiens domestiques c’est une des méthodes de faire disparaître la rage dans les pays développés.

A Madagascar, la vaccination des chiens chez les vétérinaires coûte environ 15 000 Ariary. Et bien évidemment, le traitement après exposition aux risques de contamination chez les personnes après contact, et la vaccination avant exposition chez les sujets à risque permettent d’éviter la maladie. Bien, que Pasteur ait découvert la vaccination contre la rage en 1885, la rage est une maladie encore invaincue en 2002. Dans le monde, la rage tue 50 000 personnes par an et près de dix millions de personnes reçoivent chaque année un traitement antirabique de post-exposition après contact avec un animal suspect.

NIR

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !