Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le SIDA (ADCS /PMPS) : Le dépistage mobile, pour la seconde phase - 09/12/2006 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

“Ne jamais reculer !” L’Association pour le développement culturel et social (ADCS), dont le siège se trouve à Analamahitsy Cité, entre depuis le 4 décembre dernier dans sa deuxième phase d’action dans le cadre de la lutte contre les IST/VIH-SIDA. “Le dépistage mobile sera notre principale activité, souligne la responsable du volet Social, Mireille Ramalalaniaina. En fait, hormis la sensibilisation et les informations, le but est d’amener la population à un changement de comportement”.

Connaître son statut

Durant la première phase, l’ADCS a axé leurs descentes sur les fokontany d’Analamahitsy Tanàna, Cité et Androhibe. Sur les 320 personnes dépistées volontairement, aucun cas de séropositivité n’a été décelé. A peu près un millier, dont la plupart sont des jeunes, ont reçu les équipes qui ont essayé de convaincre que la maladie existe bel et bien et qu’il faut s’en préserver. “On a rencontré certains problèmes, comme avec ceux qui signent qu’il leur est formellement interdit de verser ou de se verser du sang”. Mais la sensibilisation s’est avérée quand même possible ave le partenariat avec les jeunes adventistes qui opèrent dans les zones. “Il leur a fallu expliquer que le sang demandé pour le dépistage volontaire est d’un d’une proportion minime, et de deux qu’il ne sert qu’à vérifier leur statut sérologique”.

Assumer si...

Durant le lancemernt officiel de la deuxième phase, hier, le CSB II d’Analamahitsy a procédé à un test de dépistage rapide. Jusqu’à 11 heures, il y eut 15 volontaires, presque tous des jeunes gens.
Jean Ferdinand Ramamonjisoa, 20 ans, employé main-dœuvre, s’est fait dépisté parce qu’il a peur. « Peur d’attraper la maladie. Je sais que “ça” se trouve dans la tête, alors je veux avoir le cœur net ».

Concrètement, ils sont trois ou quatre à penser que le fait de se faire dépister les protège de contracter le SIDA. “C’est dire que les informations sont souvent mal conprises. Mais l’important c’est que le counselling précède l’acte de dépistage et redresse la mésinformation”, dit Mireille Ramalalaniaina.

Analamahitsy a son centre de dépistage

Depuis six mois, le CSB II Analamahitsy a son centre de dépistage. Les femmes enceintes représentent la plus grande partie des dépistées volontaires. “Cela n’est pas évident, souligne le médecin chef, Saholy Lalao Rasoarimanga. D’autant plus que le plus souvent les partenaires ne sont pas vraiment convaincus de sa nécessité”.

Volana

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !