Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Epidémie de peste : des experts étrangers à la rescousse de la Grande Ile - 04/10/2017 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La particularité de l’épidémie de peste pulmonaire qui sévit actuellement est son « côté urbain » selon le ministre de la santé. L’OMS, l’UNFPA et l’Institut Pasteur de Madagascar ont fait appel à des experts internationaux pour aider le pays à contenir l’épidémie de la peste.

C’est à se demander si les Malgaches n’ont pas vraiment les compétences pour résoudre leur propre problème. Si contenir la peste est le mot d’ordre, il a fallu que des experts internationaux viennent nous aider à nous défaire de l’épidémie qui sévit dans la Grande Ile actuellement. Pour ce qui est de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), trois experts vont venir renforcer ledit Institut a fait savoir son PDG. « Du réseau international, ce renfort est composé d’un expert technicien et d’un post doctorant de l’Institut Pasteur de Paris du Centre national de Référence de la Peste » a fait savoir le numéro un de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Des initiatives qui viendraient renforcer les dispositifs déjà mis en place par le gouvernement. Entre autres, la prise en charge gratuite des malades auprès des centres de santé, la mise en place des contrôles sanitaires auprès des gares routières (Ampasampito, Vassacos, « Fasan-karana », Ambodivona, Tamatave, Mahajanga) et des aéroports internationaux, mais aussi la mise en place d’une cellule de crise qui effectue la veille de la situation réelle de l’épidémie. Des mesures de désinfection ont été aussi prises dans différents quartiers de la capitale et districts de la Grande Ile. Le ministre de la Santé publique de rappeler que les dispositifs sont renforcés pour mieux contenir la « propagation de la peste ».

Difficultés. Par ailleurs, le ministre de la Santé publique Lalatiana Andriamanarivo a profité de la conférence de presse qui s’est tenue hier dans la salle de conférence du ministère de tutelle pour expliquer les difficultés relatives à la maîtrise de la situation. « La non-déclaration des cas et le refus des pestiférées (et de leur famille) d’admettre leur réalité complique la situation » a fait savoir le ministre. Avant d’ajouter que « cette situation de refus aggrave la propagation de la maladie qui se transmet facilement avec les contacts ». Et lui de prendre le cas de la famille d’un décédé de la peste avant-hier dans le quartier d’Ambodihady. « Expliquer que la personne décédée a été atteinte de la peste et qu’il ne faut pas qu’elle (la famille) touche le corps du défunt (de la défunte) a été difficile » a fait savoir le ministre.

Situation actuelle. Le bilan s’alourdit quand à l’épidémie de la peste. Les dernières statistiques enregistrées font état de 157 cas suspects dans toutes les régions du pays. Par ailleurs, 28 morts dont cinq à Toamasina, sont à déplorer. Les malades hospitalisés sont au nombre de 16 dans la capitale malgache et 38 à Toamasina. Le ministre de la Santé publique de préciser que « bons nombres de malades de Toamasina ont été guéris suite à des traitements effectués à temps » ; avant de temporiser en affirmant que « 16 personnes sont hospitalisées dans la capitale malgache ». Une façon pour le ministre de calmer la population face aux différentes « fausses » informations véhiculées. La conférence de presse qui s’est déroulée hier était aussi l’occasion pour le ministre Lalatiana Andriamanarivo de lancer le message selon lequel « il est possible de traiter la peste si son existence est confirmée ».

José Belalahy

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !