Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Epidémie de peste : 2158 cas cumulés et 174 décès depuis le 1er août - 21/11/2017 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’épidémie de peste n’est plus active que dans neuf districts depuis ces deux dernières semaines. La saison pesteuse n’en est pas pour autant achevée, elle est prévue durer jusqu’en avril. Le plus dur est apparemment passé, mais la vigilance reste de mise.

Le dernier « rapport de situation conjoint » publié par le Bureau national de Gestion des Risques et Catastrophes Naturelles (BNGRC) hier et élaboré avec tous ses partenaires, rapporte que depuis le 1er août jusqu’au 13 novembre, 2158 cas cumulés de peste ont été recensés, dont 76% de forme pulmonaire. Notons que les cas dits cumulés englobent : 258 cas confirmés (12%), 692 cas probables (32%) et 1208 cas suspects (56%), ainsi que 174 décès dont 60% auraient été déclarés au niveau communautaire. Par ailleurs, une baisse notoire des cas de peste déclarés a également été remarquée depuis les dernières semaines du mois d’octobre jusqu’à ce jour. S’ils dépassaient largement le cap de la trentaine durant la première moitié d’octobre, actuellement, ils n’excèdent pas trois cas, voire zéro.

Chimioprophylaxie. La prédominance pulmonaire ayant marqué cette période pesteuse actuelle, les stratégies de riposte, comme de prévention furent ainsi axées sur la chimioprophylaxie de contact. Notons que la chimioprophylaxie de contact s’adresse aux personnes ayant côtoyé de près ou de loin des pestiférés, au sens littéral du terme. Les dernières statistiques disponibles font état de 7 270 personnes pour lesquelles ce genre de traitement était indiqué. 7166 d’entre elles ont déjà achevé le leur.

Ambohitrolomahitsy. Par ailleurs, à l’heure où nous mettons sur presse, une source sûre provenant de la localité concernée nous informe qu’un décès dû à la peste aurait été recensé dans la localité d’Ambohitrolomahitsy, « fokontany » Ampahitrizina dimanche, quand bien même nous emploierions le conditionnel. Les faits. Des parents dont le fils trépassa subitement avec des symptômes cliniques de peste se sont rendus au Poste avancé de la localité pour faire part de leur doute. Des médecins issus du Centre de Santé de base ont ainsi examiné le défunt et auraient confirmé le cas de peste pulmonaire. Les précautions d’usage ont été appliquées rigoureusement, allant de la chimioprophylaxie de contact jusqu’à l’enterrement, a-t-on appris des éléments de la gendarmerie locale, interrogés sur le sujet.

Luz R.R

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !