Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Vaccination contre le cancer du col de l'utérus : le besoin est réel à Madagascar - 20/04/2018 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer le plus fréquent à Madagascar après le cancer du sein, en prévention duquel il n’existe pas de vaccin, contrairement au cancer du col de l’utérus. A Madagascar, le vaccin en prévention du cancer du col de l’utérus ne figure pas parmi ceux proposés à grande échelle par l’Etat.

Sachant pourtant que les cancers gynécologiques figurent parmi les plus fréquents dans le pays, le besoin est plus que réel dans la Grande Ile afin de réduire l’incidence de ce type de cancer, de contribuer à la réduction de la mortalité et d’alléger la charge économique d’une telle maladie pour le pays. Madagascar, disposant d’une politique nationale de lutte contre le cancer et d’un plan stratégique qui priorise la lutte contre le cancer utérin, a déjà fait un tout premier pas en mettant en place un programme pilote de démonstration du vaccin contre le cancer du col de l’utérus. La phase de démonstration de ce programme pilote dans plusieurs districts, a eu lieu en 2013. Actuellement, le pays n’en est pas encore à la phase de généralisation.

A la traîne. La situation à Madagascar en matière d’accessibilité du vaccin contre le cancer du col de l’utérus est similaire à quasiment l’ensemble des pays d’Afrique, excepté quelques-uns où la vaccination contre le papillomavirus humain (VPH), responsable des cancers du col de l’utérus, est devenue une priorité, à l’instar du Sénégal qui fait partie des pays d’Afrique ayant inclus le vaccin contre le cancer du col de l’utérus dans son calendrier de vaccination à grande échelle. C’était à l’occasion de la 7e semaine africaine de la vaccination (SAV), l’an dernier au cours de laquelle ce pays a lancé à l’échelle nationale une campagne de vaccination dont bénéficient les filles âgées de 9 à 15 ans pour 2017-2018, soit quelque 900 000 filles concernées. La majorité des pays d’Afrique, incluant Madagascar, est ainsi à la traîne dans ce domaine de la vaccination contre cette maladie en particulier.

VPH. Deux vaccins contre les VPH, actuellement certifiés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), permettent de prévenir le cancer du col de l’utérus. Afin d’en optimiser les effets, il faut les administrer aux filles âgées de 9 à 13 ans, tranche d’âge durant laquelle le vaccin produit la réponse immunitaire la plus efficace. Selon les avis scientifiques, il est préférable de recevoir le vaccin avant l’exposition au VPH, soit avant leurs premières activités sexuelles. Par ailleurs, selon toujours les données scientifiques, la réponse immunitaire est meilleure lorsque le vaccin est administré avant 15 ans. Rappelons que le cancer du col de l’utérus est favorisé par la pratique précoce de l’activité sexuelle et la multiplicité des partenaires sexuels, ainsi qu’à l’exposition à d’autres infections sexuellement transmissibles.

Stratégies. D’ici à 2030, le cancer du col de l’utérus causera la mort de plus de 443 000 femmes chaque année dans le monde dont la majorité en Afrique subsaharienne, indique la Revue d’experts sur la thérapie anti-infectieuse. L’augmentation de l’incidence du cancer du col de l’utérus en Afrique pourrait contrecarrer les progrès réalisés sur le continent dans la réduction de la mortalité maternelle et de la longévité. Les avis sur le continent africain se rejoignent quant à la nécessité de mettre en œuvre d’urgence des stratégies d’intervention visant à éliminer le cancer du col de l’utérus en tant que problème de santé publique.

A Madagascar, c’est davantage le dépistage qui est le plus priorisé en prévention du cancer du col de l’utérus. La méthode la plus utilisée est l’inspection visuelle. Les tests en vue de dépister la présence de VPH existent également, mais encore peu accessibles à la majorité des femmes en raison de leur coût.

Hanitra R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !