Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Centre hospitalier du district d’Itaosy : Recrudescence des atteintes cardio-vasculaires - 06/03/2006 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Si le nombre de décès dû aux atteintes cardio-vasculaires au niveau du Centre hospitalier de district niveau II (CHDII) d’Itaosy était de 4 décès sur 22 hospitalisés en 2004, soit un taux de 18,18 %, pour l’année 2005, ce pourcentage a avoisiné les 20 % d’après les chiffres fournis par le Dr Ravaonandrasana Iharisoa, adjoint technique au sein de ce CHD II.
Ces chiffres ont été tirés du rapport mensuel d’activité ou RMA de ce centre de santé, et ne tiennent pas compte des malades évacués en urgence vers le centre hospitalier universitaire HJRA, à cause de la gravité de leurs cas.

Selon notre interlocutrice, ces malades, autant que les consultants externes, sont pour la plupart issus de la classe moyenne, voire défavorisée, étant donné la localisation du CHDII qui est situé dans une zone dont la population est constituée en majeure partie de paysans et de cultivateurs.
La fourchette d’âge de ces patients se situe entre 45 ans et 60 ans. Ce qui confirme ainsi les résultats de l’enquête réalisée par le service de lutte contre les maladies liées aux modes de vie, à l’initiative du ministère de la Santé et du Planning familial, dans lesquelles il a été souligné la hausse du taux de mortalité due aux maladies chroniques, à Madagascar. Une hausse qui a pour conséquence d’intégrer ces dites maladies comme étant un problème de santé publique à brève échéance, à moins d’une action vigoureuse de la part des instances compétentes en vue d’une réduction des facteurs de risque (mauvaise alimentation, inactivité physique, tabagisme et éthylisme) qui sous tendent ces maladies.
C’est dans ce sens qu’œuvre le service de lutte contre les maladies liées aux modes de vie (SLMV), un service rattaché à la direction de la promotion de la Santé ou DPS.

Randria N.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !