Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé maternelle : une trop forte concentration des sages-femmes dans les grandes villes - 14/05/2019 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La barre des 10.000 sages-femmes inscrites au tableau de l'ordre des sages-femmes n'est pas encore atteinte à Madagascar. Le nombre de sages-femmes est nettement insuffisant par rapport à une population de près de 25 millions d'habitants à Madagascar. Cette année, l'Association Régionale des Sages-femmes d'Analamanga a particulièrement mis à l'honneur le travail exceptionnel abattu par les sages-femmes dans le pays, notamment dans les zones rurales éloignées et enclavées, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des sages-femmes, le 5 mai, mais que l'association a célébré le 10 mai dernier à l'Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA).

En effet, les localités enclavées, dans la majorité des cas, souffrent du manque de sages-femmes et de moyens. Au nombre déjà insuffisant de « Rasazy », s'ajoute la répartition géographique inégale de celles-ci.

En effet, la grande majorité des sages-femmes sont installées dans les grandes agglomérations urbaines, laissant les localités les plus éloignées, peu desservies. Un effort particulier est à fournir dans ce domaine, afin de résoudre le problème du « désert médical » qui ne favorise pas l'amélioration de la santé maternelle et néonatale dans le pays. Et pourtant, bon nombre de sages-femmes fraîchement diplômées ne trouvent pas de travail. Le volume de recrutement dans le secteur public n'est pas encore à la hauteur des besoins, tandis que le privé reste concentré dans les zones urbaines, et n'est que très rarement présent dans les zones rurales.

Accoucheuses traditionnelles. Dans les localités ne disposant pas des services d'une sage-femme, ce sont les accoucheuses traditionnelles, communément appelées matrones, qui « prennent en charge », les femmes enceintes et les font accoucher, sans l'assistance d'aucun personnel de santé qualifié. La célébration de la journée mondiale des sages-femmes par l'Association régionale des sages-femmes d'Analamanga, vendredi dernier, était une occasion d'aborder la question. La présidente de l'association de souligner alors la nécessité d'une collaboration entre les accoucheuses traditionnelles et sages-femmes. En plus clair, les accoucheuses traditionnelles se doivent d'inciter les femmes à avoir recours aux services des sages-femmes, quand cela est possible, dans l'intérêt des mères et des nouveau-nés.

Par Hanitra R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !