Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Prévention des maladies infectieuses : Un laboratoire mobile pour les tests avancés sur le terrain - 20/09/2019 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le laboratoire mobile, offert par le gouvernement américain à travers l'USAID, sera exploité par l'Institut Pasteur de Madagascar pour appuyer la division de la surveillance et de la riposte aux maladies du ministère de la Santé publique. Un laboratoire mobile capable de réaliser des tests avancés, de faire un diagnostic rapide et fiable des maladies infectieuses comme la peste, le paludisme ou la rougeole, et de confirmer le diagnostic épidémiologique, tout en étant en mesure d'atteindre rapidement des sites éloignés et difficile d'accès.

C'est dont bénéficiera désormais le ministère de la Santé publique à travers sa division de la surveillance et de la riposte aux maladies. D'une valeur de 200.000$, ce laboratoire mobile, inauguré, hier, a été offert par le gouvernement américain par l'intermédiaire de l'Agence Etats-Unis pour le Développement International (USAID) qui en a financé l'acquisition.

Dotée d'équipements de laboratoire de haute technologie et adaptée pour parcourir des routes en très mauvais état, cette unité mobile est destinée à faciliter la surveillance et la riposte aux épidémies de maladies infectieuses dans la Grande île. Elle sera exploitée par l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM).

Combler une grande lacune. Lors de l'épidémie de peste en 2017, les réalités du terrain ont montré une grande lacune par l'absence d'une telle structure capable de réaliser rapidement et de manière fiable les tests nécessaires pour être fixé sur le diagnostic chez des cas suspects, notamment dans des zones reculées du pays.

L'existence d'une unité mobile aurait permis de réduire considérablement les délais de mise en œuvre des actions de riposte. C'est maintenant chose faite avec ce nouveau laboratoire mobile en mesure de faire des tests de laboratoire avancés, dont des analyses microbiologiques, et des enquêtes sur le terrain.

Il facilitera les enquêtes sur les épidémies de plusieurs maladies infectieuses importantes pour la santé publique. « Par sa mobilité et ses capacités d'identification rapide et fiable des germes responsables des alertes épidémiques, il sera un outil complémentaire des laboratoires de référence (Centre National de Référence et Centre Collaborateur OMS) et apportera un appui capital au Ministère de la Santé Publique dans la surveillance des maladies à potentiel épidémique », souligne l'ambassade des Etats-Unis.

En cas de suspicion de cas groupés ou d'épidémie, ce laboratoire mobile pourra être mobilisé rapidement à la demande du ministère. « Aujourd'hui, les victimes de la peste et d'autres épidémies obtiendront un diagnostic et recevront des soins appropriés le plus rapidement possible. Tous les techniciens et les chauffeurs ont reçu une formation et ce laboratoire mobile est prêt à être utilisé », a alors affirmé le premier conseiller de l'ambassade des États-Unis, Stuart R. Wilson, lors de la cérémonie d'inauguration du laboratoire mobile, hier, sur le campus de l'IPM. Une cérémonie à laquelle ont également assisté le ministre de la Santé publique, le Pr. Julio Rakotonirina et les membres de la communauté des bailleurs, dont un représentant de l'ambassade de France et le représentant-pays de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !