Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Une manne contre la propagation du VIH/SIDA ? - 28/06/2007 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Une regénération est possible». Dr Ramampiherika, de Mana Maitso, explique les résultats des recherches que son organisation a pu déceler à travers leurs études. En fait, Mana Maitso cultive également l’algue marine pour plus de production, ceci pour éviter sa disparition à Madagascar. Produit alimentaire, pouvant devenir un médicament, la spiruline serait la bienvenue dans les soins et traitements médicaux. Selon Dr Ramampiherika, utiliser la spiruline dans la lutte contre la propagation du VIH-SIDA est possible, voire recommandée.

En tout cas, la spiruline, dénommé Spirnam après préparation, est agréée par le ministère de la Santé, de la Planification Familiale et de la protection Familiale. Le Spirnam, un panacée ?

On remplace tout ! Le Spirnam serait, d’après les dires de Dr Ramampiherika et de Dr Vololonavalona Bemiarana, une des plantes qui purifie l’atmosphère actuellement, mise à part sa richesse en matières nutritives. Par exemple, en protéines. Elle en est d’ailleurs la plus riche, soit 60 % en matières sèches. En vitamine A, 15 à 16 fois plus que la carotte. En Vitamine B, B1, B2, B6, B9, surtout B12. En Vitamine E et en oligo-éléments : Calcium, phosphore, fer. Sur ce dernier point, elle est 56 fois plus riche que l’épinard. La spiruline possède de l’acide gras, le gamma linolinéique. Bref, plusieurs vertus dont le marais salant de Toliara possède à profusion.

Et le VIH/SIDA ?

Avec sa grande teneur en Vitamine A, le Spirnam empêche la transmission du virus de la mère à l’enfant. « Du moins, il y a peu de risques. » Les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) perd beaucoup de sa Vitamine B12. « Le Spirnam les remplace. Il ne fait pas que le s remplacer, il regénère l’organisme ». De plus, les PVVIH, encore en Phase 1, peuvent facilement stopper la diminution de ses anticorps en prenant le Spirnam. « Chez les femmes, le Spirnam empêche que le virus ne se développe au niveau du vagin, grâce à l’extrait du calcium de l’algue microscopique. »
Enfin, « la teneur de la spiruline en phycocianine (disons, ancêtre du sang et du chlorophille) profite à la regénération du sang dans la moëlle ». La spiruline solutionne-t-elle ce que les chercheurs internationaux essaient de dénicher jusqu’à aujourd’hui ? Dr Ramampiherika, en tout cas, insiste sur la fait que le Spirnam ne peut remplacer l’Antirétroviral, mais il est quand même un support efficace dans la lutte contre la propagation du virus dans l’organisme humain.
Mais ce n’est pas tout, la spiruline, déterminé comme aliment fonctionnel, prévient contre les maladies opportunistes. N’est-ce pas miraculeux ? Manà Maisto attendrait l’agrément de toutes ses recherches.

Volana

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !