Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Un bébé sur dix prématuré - Les maternités en difficulté - 11/04/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les bébés prématurés sont de plus en plus nombreux, ce qui inquiète les médecins de la capitale. L’accueil de ces nouveau-nés s’avère une charge pour la plupart des hôpitaux. Des bébés de moins de 2 500 grammes naissent à Madagascar. C'est le poids moyen des nouveau-nés, selon les médecins. Ces derniers temps, le nombre des prématurés, nés durant les 37 semaines d’aménorrhée, arrêt du cycle menstruel chez la femme, augmente dans les maternités de la capitale.

"La tendance a été observée depuis l’année 2000. Divers problèmes comme la malnutrition, la difficulté d’accès aux soins, la mauvaise médication, les problèmes familiaux, la toxicomanie… menacent les femmes enceintes sans distinction", explique le médecin-colonel Gervais Rakotonirina, chef du service pédiatrie de l’hôpital militaire de Soavinandriana. Ces deux dernières années, une trentaine de prématurés ont figuré parmi les 250 bébés malades accueillis. Méthode kangourou La norme internationale admise pour un nouveau-né est de 3 kilos. L’association Girard et Robic de l’hôpital militaire a réalisé une étude pour en comprendre les raisons. "Les maladies infectieuses, la toxicomanie, la tension artérielle et l’âge inférieur à 18 ans ou supérieur à 35 ans de la mère sont les causes de la plupart des cas de prématurité", affirme pour sa part le Dr Rani Razafindrakoto, médecin assistant du service de réanimation néonatale de l’Homi. La majorité des mères, qui ignorent ces raisons, sont inquiètes de voir leurs bébés de si petite taille. Le personnel du service de pédiatrie envisage déjà des solutions pour remédier aux problèmes. "Il compte Instaurer la méthode kangourou déjà utilisée dans certains établissements hospitaliers. Cette méthode consiste à envelopper l’enfant contre la mère. C’est le seul moyen de prévenir le risque de pause respiratoire du bébé et d'assurer l’allaitement naturel", explique le médecin-colonel Gervais Rakotonirina qui se plaint par ailleurs d'un manque de moyens et d’espaces. Accueil difficile La prise en charge des bébés prématurés est prioritaire pour le service de réanimation. Les mères peuvent accéder à des soins pour une prévention durant leur grossesse. Avant un accouchement prématuré, elles reçoivent une injection pour éviter la maladie de la membrane hyaline, une maladie fréquente chez les prématurés. Ces petits êtres ont besoin de secours urgents, tout le monde en est conscient. La prématurité est une des causes de mortalité chez les nouveau-nés. L’Homi ouvre la porte aux enfants prématurés même ceux qui sont nés à l’extérieur. "Ce qui n'est pas le cas dans de nombreux hôpitaux", affirme le Dr Domoina Rakotovao, responsable de l’unité néo-natale. "Les bébés prématurés restent de 10 jours à 2 mois à la maternité".

Fanja Saholiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !