Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Ministère de la Santé : très présente dans nos unités de santé, la corruption relève désormais du domaine de l’urgence ; Un « Task Force » pour lutter contre la corruption - 18/01/2008 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Le laxisme est fini. Place maintenant à une discipline plus rigoureuse au sein du ministère et des différentes formations sanitaires publiques pour parvenir aux objectifs du millénaire d’ici 2012 », tel a été le message fort du Dr Jean Louis Robinson, ministre de la Santé, au cours d’un « meeting de suivi du dialogue présidentiel pour la région Analamanga », hier à l’Auditorium à Ankorondrano. Les agents de santé ont ainsi été invités à faire une auto-évaluation de leur travail et à opérer, par la suite, à un changement positif de mentalité.

Pipé

« Malgré les réalisations et les efforts déjà fournis dans l’amélioration des services de santé, beaucoup reste encore à faire dans ce domaine. Et heureusement, nous avons les moyens, grâce à l’appui des différents partenaires, pour progresser davantage. Sur les 1,5 milliard ariary, budget estimatif pour mettre en œuvre le volet santé retracé dans le MAP, la moitié est déjà disponible. Seulement, ces moyens ne seront pas efficaces s’ils sont mal gérés », reconnaît le ministre. D’ailleurs, il n’a pas manqué d’énumérer quelques cas de défaillances à rétablir. « Six mois après son inauguration, par exemple, le CHD II d’Anosibe An’ala ne fonctionne pas comme il se doit. A cause d’un problème de conduit de gaz, le bloc opératoire n’est pas utilisable. A vrai dire, les travaux n’ont pas été réalisés convenablement. L’appel d’offre pour sa construction a été pipé », révèle le Dr jean Louis Robinson.

Coach

« Par ailleurs, faute de transformateur, la radiographie de ce CHD II fait seulement figure de décoration. Le laboratoire d’analyse ne dispose pas de réactifs. Et tant d’autres obstacles qui pourraient être résolus si chacun, du plus haut jusqu’au plus bas de l’échelle, suivant le poste qu’il occupe, prenait sa responsabilité », continue-t-il dans son énumération.

Pour mettre fin à ces errements et surtout à la corruption, -très présente dans ce secteur de la santé-, une équipe « task force », un conseil supérieur de discipline et un système de coaching au niveau de chaque direction seront incessamment instaurés. Ces nouvelles dispositions sont prises pour avoir de services de santé de qualité et plus accessibles à tous, surtout aux couches les plus défavorisées.

v.a.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !