Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Les Malgaches de plus en plus exposés aux AVC - 26/02/2008 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) touchent 53% des Malgaches tandis que 10% de la population française est concernée par la maladie. L’âge moyen des victimes des AVC est de 56 ans pour les hommes et de 59 ans pour les femmes. Le problème des AVC à Madagascar est surtout dû au manque de matériel d’exploration de la maladie comme le scanner. Vu le niveau de vie de la majorité des Malgaches, cet outil de détection des AVC n’est pas à la portée de tous. Une séance de scanner équivaut à Ar 270 000. Ce sont des chiffres avancés suivant les études menées par l’association Girard et Robic, dirigée par le docteur Christian Rathat et ses collègues.

Alcool et tabac

Les AVC à Madagascar, entre autres, sont les premiers motifs de consultation médicale dans les services d’urgence à Befelatanana, à l’hôpital de Soavinandriana et dans les autres services d’urgence en province comme à Mahajanga et à Toamasina.

D’après les enquêtes effectuées par les docteurs Rasamimanana et Razana Ny Hanitrin’Ny Ala, l’alcoolisme et le tabagisme sont les plus importants facteurs de risque entraînant les AVC et l’hypertension. 19,51% des alcooliques sont victimes d'AVC contre 8,3% des non buveurs. Pourtant le risque est légèrement plus élevé chez un fumeur que chez un buveur d'alcool. Viennent ensuite le problème de poids, le manque d'activité physique sans oublier le stress.

Un patient seulement sur 158 dans la première catégorie est exposée tandis que deux personnes sur une cinquantaine en souffrent pour l'autre.

Les facteurs de risque sont les mêmes que ceux décrits dans les pays à hauts revenus. Mais le pourcentage des AVC diminuera avec une prise en charge de qualité des facteurs de risque tout en suivant régulièrement un traitement efficace contre l’hypertension. « Dès que l’on ressent une raideur à la nuque ou une quelconque migraine dans cette partie, il faut voir un docteur », conseille le docteur Andry Nirina Ratsimbazafy, responsable des urgences de l’hôpital Soavinandriana.

Noro Haingo Rakotoseheno

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !