Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé maternelle et infantile : l’hôpital de Tsaralalàna très sollicité - 22/02/2008 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

550 malades ont déjà été enregistrés à l’hôpital mère-enfant de Tsaralalana depuis le début de l’année 2008 jusqu’à hier, selon les informations recueillies auprès du Professeur Noëline Ravelomanana Razafiarivao, directeur de l’hôpital. Ce chiffre annonce une certaine affluence pour cette année dans cet hôpital. En effet, l’année dernière, cet hôpital a enregistré 2 440 entrées durant toute l’année selon toujours notre source d’information.

Donc en un mois et vingt jours, l’hôpital a reçu presque le quart des enfants malades qu’il a reçu l’année dernière, alors qu’il reste encore dix mois pour cette année 2008. Après le passage du cyclone « Ivan », les maladies les plus fréquentes chez les enfants durant ces trois derniers jours sont la diarrhée, la toux, et la dyspnée, selon les affirmations du Professeur Noëline Ravelomanana Razafiarivao. Ces maladies sont généralement dues au froid et à l’usage des eaux impropres à la consommation.Le Professeur Noëline Ravelomanana Razafiarivao conseille alors aux parents en cette période de cyclone, de n’utiliser que des eaux bouillies ou des eaux en bouteille, et uniquement du lait maternel pour les enfants de moins de six mois. Quand on sait que la plupart des toilettes des bas-quartiers sont aujourd’hui à la merci des eaux, on comprendra facilement la nécessité de ces préventions. Les tinettes ne sont pas vidées à temps et leur contenu se déverse dans les eaux dormantes.

Manjaka Hery

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !