Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

L’artémisinine efficace contre le palu - 23/05/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une recette de plus dans la lutte contre le paludisme. Le biologiste Laval Henri Philippe soutient de plus en plus l’usage des plantes médicinales. Il s’estime heureux des résultats qu’il a obtenus avec la plantation des graines d’Artemisia annua.
Après tant d’années d’œuvre humanitaire dans la Grande Ile, il s'en sort avec 100% de résultats positifs auprès des habitants d’Imerimandroso.

Il s'agit d'une alternative pour les Malgaches dans l'incapacité d’acheter des médicaments coûteux. “Les Malgaches sont réceptifs à la médecine naturelle, à travers un système de dosage très efficace”, explique le chercheur qui plante en grand nombre cette espèce à Imerimandroso.

Cette plante, destinée aux soins antipaludiques, a été découverte en Chine il y a plus de 2 000 ans. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, d'ailleurs, décrété que les médicaments à base d’artémisinine, produit fini de l’Artemisia annua, sont très actifs pour combattre le paludisme.
Laval Henri Philippe veut l’apporter gratuitement à Madagascar, en distribuant des graines à chaque famille volontaire. Cette dernière doit, quant à elle, la planter suivant un mode de culture appropriée, puis la récolter au bout de six mois. C’est la feuille séchée, transformée en tisane, qui aide les patients à guérir. Avec une dixième de graines, qui peut produire 1 200 autres, les Malgaches peuvent ainsi économiser 70 euros, soit 192 500 ariary de leur poche.
La posologie destinée à un adulte fonctionne, selon un protocole d’usage courant : faire une infusion, avec cinq grammes de feuilles séchées dans un litre d’eau bouillie, que le malade boira durant la journée. Ceci est à
renouveler durant cinq jours.

Pour Laval Henri Philippe, cette plante vaut un trésor pour la Grande île. Pourtant sensibiliser le public reste une dure épreuve. “Je suis sur le point de tout arrêter à cause de mon âge, car les gens se refusent à comprendre leur intérêt”, explique ce biologiste en retraite.

Fanja Saholiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !