Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Premières opérations à cœur ouvert - 03/07/2008 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Polyclinique d'Ilafy a effectué avec succès des interventions chirurgicales du cœur sur quatre malades. C'est une grande première dans les annales de la santé à Madagascar. La Polyclinique d'Ilafy révolutionne la santé à Madagascar. Elle a affectué avec succès des interventions chirurgicales sur quatre malades cardiaques, le 26 juin. C'est la première fois que de telles interventions ayant nécessité une mise au repos du cœur, c'est-à-dire un arrêt temporaire provoqué, ont pu être réalisées localement.

Les opérations ont été faites par une équipe de médecins et de cardiologues étrangers, conduite par l'Italien Gunness Teeluck et le Mauricien Sacha Agati. Ils sont membres d'un réseau mondial de cardiologues, auquel appartient la Polyclinique, et ont effectué les opérations à titre bénévole. Les malades, en convalescence à l'heure actuelle, sont en voie de guérison.

Un « plateau technique »

« Nos cardiologues ne disposent pas encore de l'expérience nécessaire pour mener de telles interventions. De ce fait, des praticiens étrangers viendront régulièrement pour former l'équipe locale de façon à ce qu'elle puisse prendre le relais plus tard », déclare Maminiaina Ravatomanga, président directeur général du groupe Sodiat, maison mère de la Polyclinique d'Ilafy.

Les opérations ont duré chacune entre deux et cinq heures. La Polyclinique d'Ilafy dispose déjà des équipements - autrement appelés « plateau technique »- nécessaires aux interventions. Le plus important et qui les a rendu possibles, est l'appareil de circulation extracorporelle (CEC). Il sert à détourner et à assurer artificiellement la circulation sanguine pour pouvoir mettre le cœur au repos et intervenir. L'inexistance d'un tel appareil a constitué un blocage pour le milieu médical malgache et a obligé les malades ayant nécessité une intervention chirurgicale, à recourir à l'évacuation sanitaire.

« Avec le CEC, le champ opératoire devient exsangue, c'est-à-dire vidé de sang, ce qui permet aux chirurgiens d'avoir une meilleure visibilité et de corriger les grandes malformations cardiaques ou les persistances des canaux artériels fœtaux », explique le Pr Hubert Razafindramboa, médecin cardiologue de la Polyclinique d'Ilafy.

Le coût de l'opération s'élève à 30 millions ariary. Selon Mamy Ravatomanga, c'est la moitié du fonds nécessaire pour une évacuation sanitaire à l'étranger. Ce montant pourrait être augmenté en fonction des complications ou des spécificités des interventions.
L'établissement accepte cependant les prises en charge même pour les fonctionnaires. D'ailleurs, un des quatre patients opérés est un agent de l'Etat. Les séries d'opérations sont programmées dans un intervalle d'un mois et demi.

Mahefa Rakotomalala

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !