Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Contraception : comment ne plus tomber dans le piège des grossesses non désirées ? Rien de plus simple, avec un tour de « chapelet » quasi infaillible. Promotion de la méthode naturelle avec le « vakan’ny tsingerimbolana » - 30/07/2008 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La MJF ou méthode des jours fixes ! C’est la nouvelle gamme de méthodes contraceptives que le pays entend vulgariser davantage en matière de planification familiale. Cette méthode naturelle se base sur l’observation du cycle menstruel de la femme pour déterminer aisément les jours féconds. « Utilisée correctement, la MJF est efficace à 95%. Elle convient aux femmes qui ont des cycles menstruels entre 26 et 32 jours.

Pour éviter de tomber enceintes, les femmes doivent éviter les rapports sexuels non protégés du 8e au 19e jour de leur cycle », explique le Dr Bako Nirina Rakotoelina, directrice du Planning Familial, au cours de la réunion technique portant sur « la planification de l’intégration et de la mise à l’échelle de la MJF au niveau décentralisé », vendredi dernier au Colbert à Antaninarenina.
Sans effet secondaire

Pour bien appliquer la MFJ, l’utilisation du « vakan’ny tsingerimbolana » ou collier du cycle est recommandé. Ce collier est formé de perles de code à couleurs permettant à la femme de suivre son cycle à l’aide d’un anneau de repérage qu’elle déplace au jour le jour. La couleur des perles lui indique les jours féconds et les jours sans risques de grossesse.

« Cette méthode des jours fixes est facile, peu coûteux et sans effet secondaire. De plus, étant une méthode naturelle, elle a l’adhésion de différents groupes sociaux et religieux », affirme le Dr Bako Nirina Rakotoelina.
Faible recours

A Madagascar, le taux d’utilisation de la contraception est encore faible. Il est de l’ordre de 27% dont 17% avec les méthodes modernes, 8% ayant recours à l’abstinence périodique et 2% utilisant la MAM (Méthode de l’Allaitement Maternel et Aménorrhée) pendant les six premiers mois suivant l’accouchement. Ce faible recours à la contraception n’est pas sans conséquence sur la santé reproductive de la femme. Sans planification familiale, les femmes courent les risques des grossesses non désirées, des avortements et des complications liées à l’accouchement en raison des naissances non espacées. Ainsi, chaque jour, huit femmes meurent en accouchant et 40% de tous les avortements sont réalisés chez les jeunes femmes de 15 à 24 ans.

v.a.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !