Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Vers une maternité sans risque - 10/09/2008 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La santé maternelle et infantile demeure un défi à relever pour plusieurs régions de Madagascar. Leurs élus ont décidé de faire un pas en avant en comptant sur l'appui de l'UNFPA. Pas facile de préparer sa maternité dans l’Androy. « Le mariage et la grossesse précoces sont le sempiternel problème de cette région. Or, beaucoup de femmes enceintes n'ont pas accès aux formations sanitaires. Loin de là, la plupart se font ausculter par des accoucheuses traditionnelles », explique Adrien Hatrifenjanahary, chef de la région Androy.

Il déplore le manque d'instruction des femmes qui ignorent l'espacement des naissances.
« L'insuffisance ou le manque de sages-femmes ou d'aides sanitaires dans les centres de santé de base est aussi à considérer », ajoute-t-il.
Plus d’équipement
Pour la région Melaky, les formations sanitaires rencontrent le même problème d'insuffisance de personnel sanitaire. « Il est fréquent d'y trouver des CSB qui ne fonctionnent pas pour cette raison. Le manque d'équipements et de matériels répondant aux normes constitue également un lourd fardeau pour ces établissements », explique Alijaona Tiana, chef de la région Melaky.

Il faut ajouter que l'isolement de cette région rend difficiles les évacuations sanitaires en cas de complications. Tous ces problèmes ont été étudiés de près lors d'une rencontre d'échanges de deux jours organisée par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), à l'hôtel Palissandre à Faravohitra.
Quatre régions du sud où l'UNFPA intervient y étaient représentées. Benoît Kalasa, représentant résident de cet organisme onusien a pu noter les desiderata de ces élus régionaux dont la plupart espèrent plus d'équipements pour leurs formations sanitaires.

« Le problème sanitaire de la mère et de l'enfant dans le sud est spécifique car c'est un axe exposé par la sécheresse et la famine. Un travail à la chaîne doit être ainsi mené avec les autres organismes onusiens pour permettre aux femmes d'accéder à une maternité sans risque et à un appui nutritionnel », souligne le représentant.

L'UNFPA compte aussi renforcer la formation de médecins régionaux pour les maladies liées aux grossesses précoces.
« Cette politique de l'UNFPA entre dans la décentralisation et la déconcentration de son service, d'où une nécessité de coopérer avec les élus », conclut Benoît Kalasa.

Fanja Saholiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !