Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Santé infantile : spéculation sur le vaccin antidiphtérique - 11/09/2008 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les mères soucieuses de la vaccination de leurs enfants. La rupture de la chaîne de vaccination antidiphtérique, connue sous la formule DTCOQPolioHepB, depuis quelques mois dans la capitale donne libre cours aux spéculateurs. Soucieux de la santé de leurs enfants, certains parents sont allés faire vacciner leurs bébés moyennant 60 000 ariary.

« Nous ne voulons plus attendre le mois prochain pour faire vacciner notre enfant. On ne sait jamais ce qui peut arriver entre-temps si le bébé n'est pas encore vacciné alors qu'il va avoir trois mois dans une semaine », s'inquiète Evelyne, la mère de Kevin ; elle s'est rendue dans un centre de santé privé qui a encore en stock le vaccin en question. Cette spéculation est générée par l'absence de vaccin DTCOQPolioHepB auprès des Centres de santé de base (CSB).

Entre-temps, la livraison du nouveau vaccin antidiphtérique, contre la polyomélite, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B rajouté à celui anti-méningite, a déjà commencé cette semaine. Cette combinaison s'appelle DTCPHepBAct-HIB ou pentavalent à cause des cinq éléments qu'elle renferme. Les premiers servis sont les CSB et quelques étalissements sanitaires privés qui ont déjà reçu des formations sur l'utilisation de ce vaccin Act-HIb. « Il existe au moins une quinzaine de CSB et centres de santé privés qui vont administrer l'Act-Hib, en l'occurrence le dispensaire public de Mahamasina, Isotry central et son annexe à Ambodin'Isotry et la clinique Noa », indique un responsable du service de santé de district d'Analamanga.

Le déphasage des autres CSB et cliniques privés est relié au retard de la formation de certains responsables de programme de vaccination (PEV). « Il est impossible de réunir en une seule fois tous les PEV à cause des emplois du temps de chacun d'eux. C'est pourquoi, les PEV viennent en groupe pour être formés », explique un responsable chargé de l'approvisionnement des vaccins pour Tanà.

Ce fonctionnement entraîne les autres CSB à rapporter leur calendrier de vaccination au mois prochain. « Cela fait deux fois que je suis venue ici pour faire vacciner mon bébé mais la réponse est toujours la même : revenez au mois d'octobre », se plaint Raharinirina, mère de la petite Anjara.

Raharinirina a été attirée par la publicité sur l'arrivée du nouveau vaccin à la télévision. Les risques de retard du calendrier de vaccination s'avèrent important pour le cas de la polyomélite. Pourtant, les CSB n'ont pas cessé de l'administrer pendant la période de pénurie, à cause de la forme orale de cet élément.

Noro Haingo Rakotoseheno

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !