Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Sida : 350 malades dont 152 sous antirétroviraux - 14/11/2008 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

«Les médicaments du Sida sont déjà arrivés. La rupture des antirétroviraux (ARV) n’a été que momentanée, environ deux mois, en raison de problèmes techniques. Tout est maintenant rentré dans l’ordre », rassure Fenosoa Ratsimanetrimanana, secrétaire exécutif du CNLS. « Aucun décès n’est à déplorer suite à cette pénurie passagère des AVR », précise-t-il, en marge de sa rencontre avec les membres de la plate-forme des leaders religieux et des organisations confessionnelles luttant contre le Sida, hier au siège du CNLS à Ampefiloha.

Ce groupement, créé il y a deux ans, réunit des chrétiens, des musulmans et des autorités traditionnelles (Ampanjaka, Tangalamena,…). «Chacun de notre côté, nous usons de notre position de leader pour sensibiliser nos ouailles respectives sur le VIH/Sida, en vulgarisant les méthodes et les outils adéquats à chaque confession. Toutefois, nous convergeons tous vers un objectif unique : une génération future épargnée du Sida », explique le pasteur Adolphe Andriamanga, président de cette plate-forme.

Aux dernières statistiques, le taux de prévalence du VIH/Sida dans le pays est relativement faible, de l’ordre de 0,13%. «Cette maladie est heureusement au stade invisible. Mais elle est bien là et il faut s’en protéger. Près de 350 PVVHI (Personnes Vivant avec le VIH) sont aujourd’hui prises en charge par l’Etat. Chaque année, le pays leur consacre environ 350 000 dollars (près de 700 millions ariary), soit environ 1 000 dollars par personne (près de 2 millions ariary). Quelque 152 de ces PVVIH sont sous antirétroviraux », indique le SE/CNLS. Ces 152 malades pourront incessamment reprendre normalement le traitement avec l’arrivée de ces nouveaux médicaments.

Vola Andriamanana

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !