Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme : un centre de référence dans 10 mois - 04/12/2008 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Madagascar disposera d’un centre national de référence pour la lutte contre le paludisme d’ici dix mois. Les premières pierres de cette nouvelle infrastructure, ont été édifiées hier à Androhibe, par la Princesse Stéphanie de Monaco, la représentante de l’OMS, le Dr Yvette Céline Seignonkandissounon et le ministre de la Santé et du Planning Familial, Paul Richard Ralainirina.

Ce centre jouera un rôle non négligeable dans la réalisation de l’objectif que s’est fixé le pays d’atteindre la phase d’élimination du paludisme d’ici 2012. En effet, il se chargera, en outre, de surveiller la résistance aux antipaludiques, à travers notamment son laboratoire de référence nationale et son laboratoire d’entomologie avec insectarium. De plus, les données épidémiologiques, le suivi et l’évaluation de la situation de la malaria dans la Grande Ile y seront également centralisés. Cette nouvelle construction, bâtie sur un terrain de 2 500m², comprendra aussi un centre de formation, de documentation, de conférence et de réunion de capacité d’au moins 100 personnes, ainsi que différents bureaux.

La création de ce centre a été rendue possible grâce à un partenariat tripartite entre la Principauté de Monaco, l’Oms et le Gouvernement malgache. Les travaux coûteront près de un milliard ariary (400 000 euros).
A Madagascar, avec un million de cas présumés en 2006, le palu reste la première cause de mortalité et de morbidité. Il est responsable des 13,6 % des décès en milieu hospitalier et affecte les 16% des malades en consultation dans les formations sanitaires.

Vola Andriamanana

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !