Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme : le spectre de la résistance à l’artémisinine, menace la lutte - 27/04/2009 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

C’est maintenant confirmé, l’artémisinine commence à présenter des problèmes de résistance. L’artémisinine fait partie des composantes du traitement ACT, l’association médicamenteuse destinée au traitement du paludisme. L’OMS a annoncé en février dernier que des parasites résistants à l’artémisinine ont été observés du côté de l’Asie. Certes, il s’agit d’un continent quelque peu éloigné du nôtre, mais il s’agit ici d’un constat à ne pas prendre à la légère, dans la mesure où il pourrait sérieusement compromettre les bons résultats déjà obtenus en matière de lutte contre le paludisme et ce, à travers le monde et notamment en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, les plus touchés par le fléau du paludisme.

Dans son communiqué, l’OMS explique que les systèmes de surveillance et les recherches soutenus par l’organisation pour surveiller l’efficacité des antipaludiques dans les pays fournissent actuellement de nouvelles preuves de l’émergence de plasmodies résistantes à l’artémisinine le long de la frontière séparant le Cambodge de la Thaïlande, où chaque jour des ouvriers parcourent des kilomètres pour défricher les forêts. Le risque qu’ils soient infectés par une forme pharmacorésistante de plasmodies pourrait remettre en question les succès récemment remportés contre cette maladie, plus particulièrement ces dix dernières années qui ont vu l’apparition des nouvelles associations de médicaments pour venir en à bout. Madagascar figure parmi les pays qui ont bénéficié et qui continuent de bénéficier du traitement ACT. Un traitement approprié par les ACT permet de guérir plus de 90% des cas.

Propagation. La résistance qui vient d’être confirmée menace donc sérieusement ces acquis. Et le sous directeur général de l’OMS de faire part de son inquiétude : « Si nous ne mettons pas un frein au paludisme pharmacorésistant documenté à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, celui-ci pourrait se propager rapidement aux pays voisins et menacer tous nos efforts de lutte contre cette maladie mortelle», indique-t-il. Cette résistance localisée dans cette partie de l’Asie a commencé par celle à la chloroquine, puis, à la sulfadoxine-pyriméthamine et à la méfloquine, médicaments qui étaient utilisés pour la lutte antipaludique il y a plusieurs années. « Le paludisme constitue un risque pour la moitié de la population mondiale et près d’un million de personnes en meurent chaque année », indique l’OMS. Les zones où elle sévit ont considérablement rétréci au cours des cinquante dernières années, mais le paludisme n’a pas encore pu être totalement éradiquée jusqu’à aujourd’hui dans les zones de transmission intense.

Les principaux freins à la lutte antipaludique, outre la pharmacorésistance, sont notamment la résistance du moustique aux insecticides et les contrefaçons de médicaments.

Recueillis par Hanitra R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !