Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Le Japon au chevet des victimes de l’hydrocéphalie - 07/07/2006 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dorénavant, les enfants affectés par l'hydrocéphalie peuvent échapper à la mort. Cette maladie se développe soit avant la naissance de l'enfant par l'existence d'une tumeur ou d'une malformation du cerveau, soit après la naissance par suite d'une méningite ou d'autres infections.

Le service de neurochirurgie, qui prend en charge ces enfants, a été doté d'un appareil moderne : un échographe doppler avec image 3D / 4D en couleur. Ceci, dans le cadre d'un programme d'aide aux enfants atteints d'hydrocéphalie.
“Cet appareil dont le montant s'élève à Ar 136 millions permet de détecter d'une manière précoce les malformations avant la naissance de l'enfant”, explique Tadaharu Chichii, nouvel ambassadeur du Japon, à qui revient l'initiative.

Ce don s'inscrit dans le cadre du programme d'aide non-remboursable aux projets locaux du gouvernement japonais. L'objectif étant d'améliorer la sécurité humaine et de promouvoir le développement des communautés. Le contrat y afférent a été signé le 16 mars de cette année. Cet appareil est d'une importance capitale pour les enfants malgaches dans la mesure où il permet de faire un diagnostic précoce de l'hydrocéphalie, une maladie qui entraîne des handicaps moteurs des séquelles lourdes telles que l'infirmité des membres inférieurs et l'incontinence.
D'autant que d'après le Dr Nouraly Nazaraly, coordonnateur du programme d'aide médicale aux enfants, fœtus et nourrissons hydrocéphales au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU / JRA), “près de 200 enfants malgaches en sont annuellement affectés et meurent dans de conditions horribles”.

Le traitement est assez onéreux car il avoisine les 500 euros. Par conséquent, nombre de parents le trouve inaccessible. “Ce traitement se fait par l'insertion d'une valve de dérivation dans les cavités cérébrales afin de drainer les excédents de liquide. Toutefois, il ne guérit pas l'enfant mais permet seulement d'accroître son espérance de vie de 15 à 20 ans”, continue le Dr Nouraly Nazaraly. Notons que depuis 2001, 479 enfants ont bénéficié de la prise en charge au niveau du service neurochirurgie grâce à la mise en œuvre du programme d'appui aux enfants atteints d'hydrocéphalie.

A l'heure actuelle, le coordonnateur de ce programme est à la recherche de partenariats pour appuyer ce service dans l’acquisition d’un autre appareil dénommé neuro-endoscopie. Complémentaire à l'échographe doppler, cet appareil permet d'opérer la tête de l'enfant hydrocéphale. Une lueur d'espoir quant à la guérison de ces enfants.

Henintsoa Andriamiarisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !