Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Paramédicaux : l’Etat a besoin de 500 paramédicaux pour 2010 - 14/11/2009 - Midi Madagasikara - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le budget de l’Etat peut prendre en charge 500 paramédicaux pour 2010. Le nombre est pourtant bien en deçà de ces besoins, particulièrement dans les régions et les campagnes reculées. Parmi les 78 sortants de la première promotion « Sahy » au sein de l’Isparamed, ou l’Institut paramédical privé dispensant d’un diplôme agréé par l’Etat, 65 iront travailler pour l’Etat. La cérémonie de sortie de promotion s’est tenue hier au gymnase couvert d’Ankorondrano. « La plupart de ces diplômés viennent des régions et des campagnes » affirme Clarck Rajaonimihanina, un des responsables de l’Isparamed.

« Le besoin est réel et pressant, et cela se reflète par le nombre de jeunes venant des provinces et des campagnes reculées qui veulent vite terminer leurs études et retourner travailler dans leurs régions d’origine. Ils sont d’ailleurs formés pour ça, car durant la formation, ils sont tenus de faire deux mois de stage dans des CSBII » continue le responsable. Car il ne faut guère oublier que dans ces campagnes reculées, l’accès aux centres de santé est très pénible. « De plus, l’Etat sollicite des paramédicaux pour servir dans des régions reculées, et c’est justement pour cela que certains diplômés ne veulent pas contracter avec le gouvernement, afin d’éviter les affectations ». En plus de l’Etat, les ONGs spécialisés dans la santé, mais aussi l’Ostie et l’Institut Pasteur recrutent ces nouveaux diplômés.

Anjara Rasoanaivo

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !