Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital Gabriel Touré : une dynamique de progrès - 14/03/2011 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le centre hospitalo-universitaire (CHU) Gabriel Touré est l’hôpital le plus sollicité par les Bamakois. Cela, pour plusieurs raisons. Les plus fortes étant sa position géographique et ses compétences. L’établissement hospitalier tenait jeudi dernier, la 32è session de son conseil d’administration. La session était dirigée par Modibo Diallo, le président du conseil d’administration. Le rapport d’activités, l’exécution du budget de la précédente session, le budget 2011, étaient les principaux documents soumis à l’approbation des administrateurs.

L’hôpital Gabriel Touré fait des efforts pour répondre aux exigences de qualité en matière de soins mais aussi d’accueil des usagers. Avec une capacité d’accueil de 535 lits et 650 agents, il a été très actif en 2010. A ce propos, le directeur général de l’établissement, Abdoulaye Néné Coulibaly, a expliqué que l’hôpital a effectué au cours de cet exercice 130 093 consultations, soit plus de 86% des prévisions. Le nombre des hospitalisations a atteint 17 375 soit un taux de réalisation de près de 94%.

Les administrateurs ont appris que la durée moyenne de séjour à l’hôpital a été de 6 jours contre 5 en 2009. En outre la mortalité intra-hospitalière est resté élevée à 11%. Elle est plus perceptible en réanimation du fait de la lourdeur des pathologies mais aussi du retard dans la référence des patients, de l’insuffisance des ressources humaines et matérielles. 2010 a également consacré l’épilogue du procès de l’ancien régisseur des recettes de l’établissement pour atteinte aux biens publics portant sur plus d’un milliard de Fcfa.

Celui-ci a été maintenu dans les liens de l’accusation et condamné à 20 ans de prison, au remboursement de plus de 456 millions et au paiement de 500 000 Fcfa d’amende et 20 millions de dommages et intérêts. L’exercice écoulé a vu Gabriel Touré accueillir de nombreuses missions d’inspection. Le directeur de l’établissement s’en réjouit. "Si les missions d’inspection peuvent paraître nombreuses pour certains, elles revêtent pour nous un caractère pédagogique afin de nous maintenir vigilants dans notre système de santé », a expliqué le Dr Abdoulye Néné Coulibaly. Le patron de Gabriel Touré a aussi effectué un survol de la réforme notamment la départementalisation inscrite dans le projet d’établissement 2004-2007. Ce projet est aujourd’hui concrétisé et l’hôpital compte 7 départements et 25 services.

Il dispose également de 4 organes consultatifs qui orientent l’administration dans la prise de certaines de décisions. Abdoulaye Néné Coulibaly attribue ces bons résultats à l’implication de tous et aussi à la bonne ambiance dans le travail et à l’esprit d’équipe qui prévalent à l’hôpital. Le budget de l’exercice passé était équilibré en recettes et en dépenses à plus de 5,62 milliards de Fcfa. Mais les 2 051 consultations, 2 607 hospitalisations, 16 667 actes de radiologie et 50 342 examens de laboratoire, à titre de gratuité, ont constitué un manque à gagner d’un peu plus de 119 millions de Fcfa. Et ce montant n’intègre pas la gratuité des actes de chirurgie, des médicaments et celle accordée aux personnes vivant avec le Vih/sida. Conformément aux orientations des administrateurs, du Programme de développement social et sanitaire (Prodess) et du Projet de développement économique et social (PDES), l’hôpital projette d’atteindre de meilleurs résultats en 2011. Pour cet exercice, il disposera d’un budget équilibré en recettes et en dépenses à plus de 5,05 milliards de Fcfa, soit une réduction de 4% par rapport à l’exercice précédent.

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !