Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

L’éducation et la prévention du VIH-Sida : une réponse coordonnée, large et efficace a l’épidémie - 01/06/2011 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le secteur de l’éducation a une immense responsabilité dans la prévention du VIH- Sida chez les jeunes. De plus, ce secteur a le devoir de préserver et de développer ses ressources humaines chèrement acquises pour réussir ses missions. C’est dans cet esprit que le centre Aoua Keïta a abrité lundi un atelier de validation du cadre stratégique de lutte contre le sida dans le secteur de l’éducation. L’ouverture de la session était présidée par le ministre de l’Éducation, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Salikou Sanogo et son homologue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde.

C’était en présence de représentants de l’Unicef, de l’UNESCO et de l’UNFPA, du Haut conseil national de lutte contre le Sida et nombre d’acteurs de l’éducation nationale. Cette rencontre de deux jours a examiné le projet de plan sectoriel de lutte contre le sida dans le secteur de l’éducation pour sa validation technique et des propositions d’amélioration de la lutte contre la pandémie dans nos écoles. L’enjeu de la démarche est considérable. De nos jours, il est établi que l’éducation préventive est le meilleur moyen de lutter contre toutes les formes de transmission du VIH-Sida. Cette épidémie dévastatrice est causée par un virus dont la transmission peut être prévenue par des mesures simples, pourtant difficiles à mettre en œuvre du fait de l’ignorance, d’attitudes sociales et pratiques culturelles néfastes. Jusqu’à présent, les actions de lutte contre le sida ont été d’une portée modeste car elles étaient mises en œuvre à travers des programmes exécutés par des ONG ou des organisations multilatérales sans intégrer les structures éducatives pérennes.

Ces programmes sont en effet dépendants de sources de financement et s’arrêtent en général avec le tarissement des apports financiers. Différentes stratégies axées sur l’éducation pour combattre l’infection et réduire son impact sur les familles et les communautés ont été engagées. L’éducation, utilisant les méthodes adéquates, a la capacité de se démultiplier donc de faire tache d’huile, car elle permet à la frange jeune, victime du fléau, d’avoir une information claire, précise et détaillée sur la maladie. Selon le chef du programme du VIH-Sida à l’Unicef, Mme Touré Ndèye Ngoné, cet atelier découle d’une étroite et franche collaboration entre le ministère de l’éducation, à travers sa cellule sectorielle de lutte contre le sida, et ses partenaires au développement. Il est destiné à produire un document en cohérence avec les autres stratégies et politiques du pays, notamment le Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP) et l’éducation pour tous (EPT).

Mme Touré Ndèye Ngoné a renouvelé l’engagement des partenaires techniques et financiers à apporter un appui technique et financier aux efforts déployés afin que tous les enfants, filles et garçons, accèdent de façon équitable à une éducation de qualité dont ils sortiront armés intellectuellement et moralement outillés pour se protéger du VIH-Sida. Salikou Sanogo a confirmé l’impact négatif du Sida sur l’éducation. D’une part, l’épidémie réduit l’offre d’éducation en ce sens qu’elle diminue le nombre d’enseignants pour cause de décès, d’autre part elle réduit la demande d’éducation, car l’infection chez la femme diminue la capacité de procréation. En définitive, le cercle vicieux d’une progression du VIH-Sida aboutit à une réduction des services éducatifs, laquelle conduit à une plus grande vulnérabilité et constitue une menace dramatique pour les objectifs de l’éducation pour tous (EPT) et plus généralement pour les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) « Nous espérons qu’après cette étape, et grâce à votre engagement, une impulsion politique, une planification participative et un partenariat intersectoriel, commencera le processus d’institutionnalisation, c’est-à-dire la mise en place d’une réponse coordonnée, large et efficace du secteur de l’éducation face à l’épidémie. En la dotant d’un cadre de référence lui permettant de définir des axes stratégiques spécifiques à sa mission dans les limites d’une stratégique claire et cohérente, on réduirait considérablement la propagation de la pandémie », a assuré le ministre Sanogo.

par Aïchatou Traoré

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !