Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Mag’santé : Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré : à l’heure des technologies de pointe - 19/07/2011 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’établissement, tout comme les autres centres hospitalo-universitaires, utilise des équipements ultra modernes. Le bond technologique est enregistré dans plusieurs disciplines médicales, pour une meilleure prise en charge des malades dans notre pays. Dans la pyramide sanitaire, les centres hospitalo-universitaires (CHU) sont les derniers recours en matière de soins.

Ces établissements publics hospitaliers, sont aujourd’hui entrés dans l’heure de la technologie de pointe. Ils disposent des équipements ultramodernes, parfois de la dernière génération, qui permettent d’affiner le diagnostic biologique dans notre pays. Ils renforcent également le plateau technique de ces structures hospitalières pour une meilleure prise en charge des différentes maladies. L’Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA), l’hôpital du Point G, le Centre odonto stomatologie, l’hôpital de Kati et Gabriel Touré ont connu une évolution normale vers la modernité. Ces centres hospitaliers offrent de nouveaux visages rayonnants, en termes d’infrastructures et d’équipements. Bien sûr que des compétences y officient. Mais Gabriel Touré demeure, l’un des hôpitaux ayant fait le plus de nouvelles acquisitions ces dernières années. L’établissement a acheté un échographe du cœur. Le Pr Kassoum Sanogo, cardiologue et directeur médical de l’hôpital Gabriel Touré, explique que Gabriel Touré disposait avant d’un échographe du cœur qui était hors d’usage. Mais l’acquisition d’un nouvel échographe du cœur, apportera un plus. Il sert à deux choses : poser un diagnostic précis et suivre l’évolution du traitement. Le cardiologue qui sait de quoi il parle est le premier convaincu de l’utilité de cet équipement. Dans le temps, les malades étaient contraints de se rendre à Abidjan ou à Dakar pour faire une simple échographie du cœur. Aujourd’hui cela ne relève que du souvenir. Le Pr Kassoum Sanogo rappelle que l’échographe du cœur, qui est largement utilisé dans le monde pour poser le diagnostic des cardiopathies congénitales, donne des images plus nettes et permet une classification plus rapide des lésions. Ce qui permet de gagner du temps dans la prise de décision thérapeutique. Bonne nouvelle pour les Maliennes en général et les Bamakoises en particulier ! L’établissement, dispose désormais de deux vidéos colposcopes pour le dépistage du cancer du col de l’utérus avec possibilité de traitement. Le cancer reste un véritable problème de santé publique dans les pays en développement, notamment, ceux du continent africain où la gent féminine continue à lui payer un lourd tribut. Le cancer du col de l’utérus représente même le premier cancer chez la femme. Sachant aussi que la prise en charge des cancers étant onéreuse, l’efficacité recommande de porter les efforts sur le dépistage pour augmenter les chances de survie. Les vidéos colposcopes apporteront une réelle bouffée d’oxygène au dépistage précoce de cette maladie dans notre pays. Gabriel Touré a acquis aussi des équipements de cœli-chirurgie. Il s’agit d’une technique de pointe qui a acquis droit de cité dans notre pays depuis quelques années maintenant. La technique déploie une camera et des instruments chirurgicaux miniaturisés pour pratiquer une intervention chirurgicale. Elle a l’avantage de ne pas faire de larges incisions sur le corps humain. De petites ouvertures suffisent pour introduire des trocarts qui permettent de glisser la camera et les instruments dans le corps. Ainsi, le chirurgien opère avec ses instruments. Ces colonnes de cœlio-chirurgie ont été installées au bloc chirurgical et seront opérationnelles le mois prochain, selon l’administration hospitalière. Un chirurgien ira même en formation.

Le premier, en Afrique subsaharienne. En outre Gabriel Touré dispose de technologie de pointe en matière d’imagerie médicale. Il a acquis, il y a quelques années, une radio numérisée (CR-85-X) très performante. Elle est capable de lire 150 images par heure, surtout dans un contexte de sollicitation extrême du service d’imagerie médicale de Gabriel Touré. Le docteur Jacques Sourdin, responsable Afrique de AGFA (la société leader mondial de la numérisation), était présent au moment de l’installation de ce matériel, qui permettra de fluidifier les examens de radiographie et d’en améliorer la qualité. Il a même expliqué que notre pays était le premier, en Afrique subsaharienne, à posséder ce joyau technologique. Gabriel Touré vient aussi d’acquérir du matériel d’endoscopie ultra moderne. Cet équipement utilisé en ORL permet, selon les spécialistes, une exploration visuelle de la muqueuse des voies aériennes et digestives supérieures. Le directeur médical de l’hôpital Gabriel Touré relève que l’acquisition de tous ces équipements entre dans le cadre de l’offre de soins de qualité, de dépistage et de traitement. Ces instruments seront utilisés aussi pour la formation. A cet effet, il a même cité l’exemple des hôpitaux régionaux. Ces structures envoient, de plus en plus, leurs agents en formation dans les CHU, auprès de médecins qui travaillent avec ces outils de pointe. Mais au-delà de Gabriel Touré, les autres CHU utilisent des équipements sophistiqués pour la prise en charge des malades. Le Point G a le nec le plus ultra, en matière de scanner dans notre pays. Cet établissement dispose d’un scanner de 16 barrettes qui permet de faire des examens plus pointus en plusieurs coupes. Mais il est vrai qu’on parle, de plus en plus, de scanner de 64 barrettes dans la médecine moderne. Le même établissement dispose aussi d’un ostéodensitomètre. Il s’agit d’un examen radiologique qui permet d’évaluer les risques de fractures et d’anticiper sur ceux-ci.

Bréhima Doumbia

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !