Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique : les bons résultats d’un centre d’excellence - 13/12/2012 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA) est le nec le plus ultra en matière d’ophtalmologie dans notre pays et même dans la région ouest africaine. Ce centre hospitalo-universitaire (CHU) a tenu mercredi la 14è session de son conseil d’administration dans ses locaux. La réunion dirigée par le président du conseil d’administration, le Dr Antoine Nientao, s’est déroulée en présence du directeur général de l’établissement, le Pr Abdoulaye Diallo.

Les administrateurs ont statué, entre autres, sur le rapport d’activités médico-techniques et l’état d’exécution du budget 2012 à la date du 30 septembre dernier. Ils se sont également prononcés sur le programme opérationnel et le budget prévisionnel de l’exercice 2013. Malgré le contexte de crise institutionnelle et sécuritaire que le pays a connu cette année, l’institut a poursuivi ses activités essentielles de soins, de formation initiale et continue et de recherche. Les efforts accomplis par l’établissement ont été porteurs puisque les résultats engrangés au titre de l’année en cours sont satisfaisants. Globalement les administrateurs ont apprécié ces résultats et ont recommandé à l’administration hospitalière de maintenir le cap sur les progrès et consolider les acquis.

Le rapport d’activités médico-techniques indique que dans le domaine des soins, l’IOTA a réalisé à mi-parcours 36 690 consultations, soit une augmentation de 10% par rapport à l’exercice précédent, et 4497 interventions chirurgicales. L’Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique constitue un vivier, en terme de formation des ressources humaines, notamment pour les médecins ophtalmologistes, les techniciens spécialisés en ophtalmologie. Dans ce cadre, l’établissement a accueilli pour l’année universitaire 2011-2012, 65 étudiants et 2 internes de 13 nationalités différentes. Ceux-ci sont inscrits pour le diplôme d’études spécialisées (pour les médecins) et au cursus des infirmiers et en optométrie.

Le directeur général de l’IOTA a expliqué que face aux enjeux de la qualité hospitalière et aux exigences croissantes des patients, il apparaît indispensable à l’hôpital de s’orienter vers une politique globale, particulièrement celle de la qualité des soins. Le Pr Abdoulaye Diallo a aussi expliqué que la performance de la structure a été améliorée par le renforcement du plateau technique et l’acquisition d’un microscope opératoire pour la chirurgie du décollement de la rétine. Le développement des ressources humaines pour la santé est, a-t-il estimé, un enjeu capital pour la satisfaction des usagers d’où la nécessité pour l’institut de rester dans la constance pour le bien-être des malades.

L’institut, grâce à l’entregent de son premier responsable, la clairvoyance de ses administrateurs et l’accompagnement du personnel, a développé des échanges avec de nouveaux partenaires, au moment où ceux-ci ne se bousculent pas au portillon de nos établissements hospitaliers depuis le coup d’Etat. Le directeur général de l’IOTA a ainsi noté le réchauffement de la coopération internationale avec les centres hospitaliers de Besançon et Clermont-Ferrand grâce à la mise en œuvre des enseignements post-universitaires (EPU) par vidéo-conférences, le partenariat avec le ministère gabonais de la Santé et la signature de conventions avec des ONG, notamment d’Afrique du Sud.

Il faut rappeler que l’IOTA entamera au cours du prochain exercice, son 2è projet d’établissement 2013-2017 (un programme quinquennal qui décline les activités, fixe les objectifs à atteindre pour la période et les moyens à mobiliser à cet effet). Ce projet d’établissement conçu comme un plan stratégique pour l’établissement, affichera l’ambition de maintenir le niveau de production des soins et d’en améliorer la qualité. Le projet d’établissement portera aussi sur les efforts visant à accroître la production de la recherche.

Pour le président du conseil d’administration, 2012 aura été une année difficile. « Mais il faut rester dans l’espoir que les choses vont s’améliorer comme nous laisse entrevoir certains signes », a ajouté le Dr Antoine Nientao qui a invité les travailleurs de l’institut et l’administration à l’union sacrée autour de la promotion de l’établissement hospitalier d’ophtalmologie.

Rappelons que pour l’exercice 2012, le budget était équilibré en recettes et en dépenses à plus de 1,82 milliard de Fcfa. Il a été exécuté à mi-parcours à 70%. Le prochain exercice prévoit un budget prévisionnel 2013 chiffré à plus de 1,84 milliard de Fcfa.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !