Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Sikasso : Kignan et Yorosso bénéficient de journées spéciales de vaccination - 04/04/2013 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La plupart des pays d’Afrique subsaharienne avaient atteint le dernier tournant dans l’éradication de la poliomyélite grâce à l’intensification des campagnes de vaccination. Malheureusement, la crise sécuritaire sévissant dans les pays sahéliens a eu des conséquences négatives dans tous les domaines, dont la santé. La couverture sanitaire a, en effet, pris un coup sérieux dans les zones sahéliennes. Conséquence, l’on assiste à un retour en force de la poliomyélite.

C’est ainsi que 5 nouveaux cas ont été découverts au Nigeria en janvier et un autre cas a été détecté en février dernier au Niger voisin. Cette nouvelle situation constitue une menace réelle pour les pays de la sous-région dans la lutte contre la poliomyélite. D’où l’initiative du ministère de la Santé et de ses partenaires d’organiser des journées spéciales de vaccination. Cette campagne ciblée s’est déroulée du 29 mars au 1er avril dans deux districts sanitaires de la Région de Sikasso : Yorosso et Kignan et dans tous les districts sanitaires des régions de Mopti et de Ségou, exceptés ceux de Ténenkou et Niono en raison de l’insécurité.

Une délégation du comité régional de pilotage des journées de vaccination de Sikasso conduite par un représentant du gouverneur de la Région, Fousséni Koné, et comprenant le directeur régional de la santé, le Dr Aguissa Maïga, et un responsable de la direction régionale du développement social et de l’économie solidaire, a accompagné les deux districts sanitaires ciblés en 3e Région dans le suivi et la supervision de la campagne.

Cette initiative de la direction régionale de la Santé qui a opté pour un accompagnement de proximité a été saluée par les responsables des deux localités visitées. Dans le district sanitaire de Kignan, la délégation régionale a fait le point du déroulement et des difficultés rencontrées lors de ces journées locales de vaccination avec le comité local de pilotage présidé par le sous-préfet Adou Assama Togo.

Dans le district sanitaire, 40 486 enfants âgés de 0 à 5 ans étaient ciblés. Au passage de la délégation régionale, le samedi 30 mars, deuxième jour des vaccinations, plus de 58% des enfants étaient déjà vaccinés. Toutefois, des lacunes dans la communication interpersonnelle et des difficultés de conservation des vaccins ont été signalées par le médecin-chef du district sanitaire, le Dr Félix Diarra.

Le centre de santé de référence (CSREF) de Kignan n’étant pas électrifié, on comprend le problème posé par la conservation des vaccins. Heureusement, dans l’ensemble, aucun problème majeur n’a pu entraver le bon déroulement de ces JLV. Le directeur régional de la Santé de Sikasso, le Dr Aguissa Maïga, a remercié les responsables de la localité pour leur engagement et spécialement la CMDT pour sa collaboration qui a permis le maintien de la chaîne de froid pour la conservation des vaccins.

Dans le district sanitaire de Yorosso où la délégation régionale a séjourné dimanche 31 mars, 96 216 enfants de 0 à 5 ans étaient ciblés. Au passage de la délégation, plus de 77% de ces enfants étaient déjà vaccinés. Là également, aucun cas de réticence ou de refus n’a été enregistré.

Des dispositions avaient été prises pour le bon déroulement de l’opération dans le village de Zangoussou où un grave problème de chefferie divise la population, a expliqué le préfet Dramane Coulibaly. La délégation a rencontré les superviseurs nationaux et internationaux qui ont facilité la tâche aux différentes équipes de vaccinateurs qui sillonnent les villages et faubourgs du cercle. Le directeur régional a insisté sur le marquage des enfants vaccinés au cours de ces spéciales JLV qui diffèrent des JNV (journées nationales de vaccination) prévues à partir du 26 avril prochain.

F. DIABATE

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !