Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale de la vue : s’attaquer aux cécités évitables - 10/10/2013 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le deuxième jeudi du mois d’octobre de chaque année est dédié à la Journée mondiale de la vue. En prélude à cet événement qui consacre également le démarrage des activités de la Semaine nationale de lutte contre la cécité dans notre pays, le Programme national de lutte contre la cécité (PNLC), en collaboration avec ses partenaires, a organisé une conférence de presse sur la question à l’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (ANSSA).

La directrice nationale de la santé, Mme Oumou Maïga et le coordinateur du PNLC, le Pr Lamine Traoré, étaient les conférenciers du jour. Ils ont expliqué l’importance de cette Journée mondiale de la vue dont l’importance du thème n’échappera à personne : « Santé oculaire universelle, faites vous examiner les yeux ». La célébration offre l’opportunité de renforcer le plaidoyer en faveur de la lutte contre la cécité et d’intégrer une vision globale de lutte contre les cécités. La Journée mondiale de la vue s’inscrit donc dans le cadre de la « Vision 2020 » ou le droit à la vue, une initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui vise à éliminer les cécités évitables à l’horizon 2020.

Il ressort des données fournies par le PNLC et la direction nationale de la santé que 37 millions de personnes sont aveugles dans le monde mais que 75% de ces cas auraient pu être évités ou guéris s’ils avaient été détectés et pris en charge à temps. Notre pays figure malheureusement dans ce préoccupant tableau épidémiologique car, chez nous, la cécité représente un réel problème de santé publique. Selon les statistiques de 2006 du PLNC, la prévalence nationale de la cécité est estimée à 1,2 %. Les spécialistes expliquent que pour une population de 15 millions d’âmes, cette prévalence correspond à 180 000 aveugles dont la moitié serait due à la cataracte qui demeure la première cause de cécité dans le monde. Le glaucome, le trachome, les opacités cornéennes, les vices de réfraction et l’onchocercose restent aussi des causes importantes de cécités évitables.

La directrice nationale de la santé a détaillé le tableau épidémiologique de la maladie dans notre pays et rappelé les défis qui nous attendent. Mme Oumou Maïga a ainsi souligné l’urgence d’une réorganisation de la lutte et d’une répartition équitable des compétences dans le domaine de l’ophtalmologie. 50% des ophtalmologistes sont, en effet, déployés à Bamako alors que près de 80% de la population se trouvent ailleurs.

La conférencière a également souligné les efforts accomplis par l’Etat et ses partenaires pour former des compétences. Malgré ces actions, notre pays, avec un ophtalmologiste pour 750 000 habitants, se situe loin du ratio d’un spécialiste pour 250 000 habitants.

Quant à Lamine Traoré, il a fait un survol des différentes affections à l’origine des cécités évitables, au premier rang desquelles, on trouve la cataracte. Le coordinateur du PLNC a aussi précisé que sur les 90 000 cas de cataracte enregistrés dans notre pays, 15 000 cas environ sont opérés. Le Pr Lamine Traoré s’est appesanti sur la cécité de l’enfant, un phénomène qui a été longtemps ignoré et sur lequel, il n’y a aucune estimation nationale. Une étude menée en 2010 dans la région de Koulikoro fait état, indique-t-il, d’une prévalence de 1,1 %.

Le patron du PLNC a, lui aussi, souligné les efforts de l’Etat et les avancées enregistrées par notre pays en matière de formation des ressources humaines. On est aujourd’hui à 35 ophtalmologistes pour tout le pays et on espère atteindre plus de 40 avec les promotions d’ophtalmologistes en formation actuellement.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !