Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Iota : de la suite dans les idées et les efforts - 15/01/2014 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA) a tenu mardi la 15è session ordinaire de son conseil d’administration. La rencontre était dirigée par Antoine Nientao, le président du conseil d’administration, et s’est déroulée en présence du directeur général de l’établissement, le Dr Mamadou Sory Dembélé. Les administrateurs de l’institut ont statué sur le rapport d’activités médico-techniques de l’exercice 2012 et celui de 2013 à la date du 30 septembre, l’exécution du budget 2012 et de l’exercice écoulé pour la même période avant de se prononcer sur le projet de budget 2014. Ils ont amendé les différents documents soumis à leur approbation avant de les adopter.

Dans les discussions sur ces documents, les administrateurs de l’IOTA ont invité la direction générale de l’établissement à poursuivre les efforts d’amélioration de la qualité des soins et des conditions de travail du personnel soignant. L’établissement dispose des meilleures compétences en termes de soins ophtalmologiques et d’un plateau technique moderne lui permettant de faire face aux préoccupations essentielles des malades dans notre pays. L’institut a été, par exemple, désigné comme centre de référence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dans la prise en charge des décollements de la rétine.

Les administrateurs ont salué l’engagement des travailleurs de l’institut et la détermination de la direction générale de maintenir le cap vers les progrès, notamment l’amélioration continue de la qualité des soins et la modernisation du plateau technique.

Pour l’exercice 2012 et l’année 2013 à mi-parcours, l’institut a réalisé respectivement 113 125 consultations avec 6 008 interventions chirurgicales et 17 868 consultations avec 4 492 opérations chirurgicales effectuées. En outre l’IOTA qui garde sa vocation sous-régionale, a été particulièrement actif dans le domaine de la formation. Ainsi, 67 étudiants de nationalités différentes ont été inscrits dans les différentes filières. Il s’agit de médecins en quête du diplôme d’études spécialisées (DES), d’infirmiers spécialisés en ophtalmologie (ISO) et d’étudiants en optométrie. L’IOTA a également mené une dizaine d’études au cours de ces deux derniers exercices.

Pour le directeur général de l’institut, les résultats obtenus par la structure sont le fruit des efforts de l’ensemble des travailleurs dont l’amélioration des conditions de vie et de travail demeure une priorité de l’administration hospitalière. Le Dr Mamadou Sory Dembélé a rappelé qu’en 2012 un peu plus de 148 millions ont été consacrés à la motivation du personnel (pour le paiement des primes de garde, des ristournes et des indemnités de responsabilité, entre autres). Pour les mêmes raisons, l’institut a versé 91 millions de Fcfa au premier semestre de l’exercice 2013, a indiqué le directeur général de l’établissement.

Le projet d’établissement (2014-2018) approuvé par les administrateurs lors de la 5è session du conseil, ambitionne d’atteindre des objectifs qui s’articulent autour de 3 projets. Il s’agit du projet médical qui vise un renforcement des capacités de l’institut en termes d’équipement technique, de formation et de développement de la recherche. On a aussi le projet d’accueil et, enfin, le projet de gestion et de soutien destiné à mettre en place les outils de gestion.

Le budget 2012 était équilibré en recettes et en dépenses à un peu plus de 1,821 milliard Fcfa. Ce budget a été exécuté à 70%. Pour 2013, le budget prévisionnel estimé à un peu plus de 1,845 milliard Fcfa a été exécuté à hauteur de 83%. Le budget de l’exercice qui débute est chiffré à un peu plus de 1,758 milliard Fcfa.

Au regard de son expertise, l’institut continue de bénéficier de l’accompagnement de certains partenaires. Il s’agit, entre autres, de la Banque islamique de développement (BID) qui finance les campagnes de chirurgie gratuite de la cataracte pour un montant global d’un peu plus de 89 millions de Fcfa en 2012 et pour un peu plus de 75 millions de Fcfa au premier semestre de 2013.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !