Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Nouveau CSCOM de Kalabancoro Adékène : une histoire de cœur - 03/01/2008 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le nouveau centre de santé communautaire (CSCOM) de Kalabancoro-Adékène, inauguré il y a quelques jours par l'ambassadeur d'Allemagne au Mali, Reinhard Schwarzer, a une petite histoire qui mérite d'être retracée. Il a été réalisé en grande partie grâce à l'épouse du diplomate allemand. Nous sommes en novembre 2006. Sylvie Oger Schwarzer décide de soutenir une association de développement. Dans son entourage, on lui parle de l'Association de santé communautaire de Kalaban-coro Adékène (Asacokène), l'organe de gestion du CSCOM du quartier. Lors de la tenue du "Marché de Santa", une foire initiée par les épouses des agents de la coopération allemande dans notre pays, des fonds sont collectés et reversés à des associations pour appuyer leurs initiatives de développement local.

Sylvie Oger Schwarzer obtient une première aide pour acheter des médicaments pour le centre de santé créé en 2003 et qui avait des difficultés. Elle prend donc l'initiative de soumettre un projet de construction d'un nouveau bâtiment pour le CSCOM (qui était en location) à l'ambassade d'Allemagne qui mobilisa plus de 5 millions de Fcfa à cette fin.
Par la suite, l'épouse du diplomate allemand et les membres de l'Asacokène parvinrent à convaincre d'autres partenaires dont Bramali, l'hôtel Sofitel et la BICIM. Chacun de ses partenaires apporta une contribution financière ou matérielle. C'est ainsi que le centre de santé fut construit.

L'établissement sanitaire a coûté au total plus de 13 millions de Fcfa. Il dispose d'un système d'adduction d'eau réalisé sur un forage de 61 mètres de profondeur.
Aujourd'hui, le centre a encore besoin d'un mur de clôture. Sur le moyen terme, il est aussi envisagé la construction d'une maternité sur le site pour prendre en charge les besoins gyneco-obsétricaux, c'est-à-dire pour faire assister les accouchements par un personnel qualifié.

Sylvie Oger Schwarzer a rendu hommage aux partenaires qui ont accompagné l'initiative, avant d'expliquer avoir simplement voulu servir une bonne cause.
Pour le maire de Kalabancoro, Ibrahim Bamba le rêve est devenu réalité. L'élu a promis à ceux qui ont rendu possible la réalisation de l'infrastructure, que grand soin sera pris de celle-ci.

Le CSCOM dispose maintenant d'un médecin et d'infirmières qui émargent au budget d'État, d'aides-soignantes et d'une gérante pour le dépôt de médicament.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !