Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Santé : L'hôpital du point G à la pointe de la chirurgie de la prostate - 08/07/2008 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé, Oumar Ibrahima Touré, a réceptionné, jeudi au centre hospitalo-universitaire du Point G, une colonne de résection endoscopique de la prostate, don du Pr Alain Leduc, urologue, président de l'Académie européenne d'urologie. Cette technologie de pointe permet d'intervenir sur une tumeur de la prostate ou de la vessie sans l'ouvrir, c'est-à-dire sans faire de plaie. Il offre la possibilité aux chirurgiens de réséquer (découper) la tumeur par copeaux (morceaux de tissus) jusqu'à son ablation totale.

Cette technique est appliquée pour la prise en charge des tumeurs de la prostate (adénome et cancer) qui sévissent généralement chez les personnes du troisième âge.

La résection endoscopique de la prostate qui a désormais acquis droit de citer dans notre pays notamment à l'hôpital du Point G, réduit le coût de l'intervention pour le malade, parce que le kit de médicaments se limite à un stock de sérum. En outre, on gagne en temps en terme d'hospitalisation, mais surtout d'évacuation sanitaire. Avant l'application de la technique, nombre de patients étaient soignés à l'étranger pour cette maladie.

La colonne de résection endoscopique de la prostate a coûté un peu plus de 20 millions de Fcfa. Elle a été acquise grâce à la coopération entre les centres hospitalo-universitaires (CHU) du Point G et de France, mais aussi des facultés de médecine. Ainsi le donateur, Alain Leduc a obtenu le soutien de l'ONG allemande "Équilibre population" et de "Olympus" afin de mettre cet équipement à la disposition du Point G.

Le ministre de la Santé a assisté à une résection endoscopique de la prostate au bloc opératoire avant d'effectuer une visite dans certains services. Dans celui de la médecine nucléaire qui ouvrira bientôt ses portes, Oumar Ibrahima Touré a apprécié la qualité de la Gamma camera à double tête qui a coûté environ 300 millions de Fcfa (don de l'Agence internationale de l'énergie atomique, AIEA). Cet équipement qui permet d'explorer l'organisme est précieux dans le diagnostic des tumeurs malignes, c'est-à-dire des cancers.

Le ministre Touré a également inspecté le nouveau scanner à 16 barrettes du service d'imagerie de l'hôpital du Point G. Cet appareil, unique dans la sous-région ouest-africaine, permet de faire plusieurs coupes du malade en même temps en une fraction de seconde avec également la possibilité d'une reconstruction des images.

Au laboratoire, Oumar Ibrahima Touré est tombé en admiration devant un nouvel appareil de toxicologie, acquis à plus de 60 millions de Fcfa sur budget d'État. Les nouveaux locaux du service de gynécologie offriront également la possibilité d'effectuer de la procréation médicalement assistée ou procréation in vitro pour aider les femmes qui ont des problèmes de conception.

Le ministre de la Santé a rappelé que l'objectif de réduire les évacuations sanitaires passe par le relèvement du plateau technique. Aujourd'hui, le Point G dispose d'équipements modernes qui offrent la possibilité d'opérer "en douceur" la prostate, d'effectuer des scanners pointus, de prendre en charge nombre de pathologies.
Aujourd'hui, les établissements publics hospitaliers de notre pays sont entrés dans une ère de technologie de pointe (voir l'Essor du 5 juin). La même progression est attendue des ressources humaines.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !