Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Santé à Mopti : le PADSS fait le point - 05/11/2008 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le programme prévoit d'édifier un hôpital à Mopti et de construire ou réhabiliter des centres de santé communautaire. La réunion à Sévaré, voilà une semaine, du comité tripartite du Programme d'Appui au Développement Sanitaire et Social (PADSS) de la région de Mopti, s'est penchée sur des dossiers essentiels comme la construction du nouvel hôpital de Mopti à Sévaré. Son inauguration est prévue en 2010. Le message a été délivré à l'Agence d'exécution des travaux d'infrastructures et d'équipements ruraux (AGETIER) qui en est le maître d'ouvrage délégué.

La rencontre était présidée par le secrétaire général du ministère de la Santé, Lasseni Konaté, et s'est déroulée en présence de Vincent Douillet de la l'Agence française de développement (AFD), Olivia Vella de la Coopération technique belge (CTB) et d'autres invités.
La mise en œuvre du PADSS a bien démarré dans la région de Mopti qui enregistre des indicateurs de santé particulièrement faibles. Ce vaste programme de 10 milliards de Fcfa, conjointement financé par l'État, la CTB et l'AFD entend améliorer les infrastructures notamment par la construction et la réhabilitation de centres de santé communautaire (Cscom). Il prévoit également la construction d'un centre de santé de référence (Csref) à Youwarou, d'un l'hôpital à Sévaré, d'un atelier régional de maintenance et d'une école d'infirmiers dans la région.

Le PADSS dont l'assistance technique est assurée par Sefreco, couvre les composantes santé et développement social du Programme de développement sanitaire et social (PRODESS II). En 2007 par exemple, l'AFD et la CTB ont décaissé 1,5 milliard Fcfa dont 925 millions au titre de la composante centrale et 602 millions pour la composante régionale. Des efforts importants ont été déployés dans la région pour l'amélioration du bien-être sanitaire et social des habitants de la région.
Dans le programme d'appui, l'exercice 2008 a consacré la réalisation des études architecturales du projet d'établissement 2009-2013 de l'hôpital Sominé Dolo qui prend en compte la période de transition (le transfert vers le nouvel hôpital de Sévaré), mais aussi la recherche action pour renforcer le système, l'évaluation à mi-parcours du projet et la construction de 5 Cscoms et du Csref de Youwarou.

La rencontre de Sévaré a passé en revue les grandes questions afin de vérifier qu'elles intègrent parfaitement les orientations du comité tripartite du PADSS.
Dans le domaine de la formation, une analyse des besoins en formation (ABF) pour la région, a conclu à la nécessité de former des médecins, techniciens de laboratoire et sages femmes. Mais cette année, un seul médecin est inscrit pour la formation. Les techniciens de laboratoire et les sages femmes sont programmés pour l'exercice 2009.

Le plan Ravon, du nom du consultant qui l'a élaboré, tout comme le plan Vandenbussche (idem) et le programme opérationnel 2008, achoppent sur la formulation des formations (parce qu'en fonction de cela les écoles peuvent varier) mais s'accordent sur ce souci majeur de formation. Il faut l'admettre, la qualité des soins passe par des ressources compétentes à tous les niveaux.

Le PADSS prévoit également des mutuelles de santé dans la région. Un dossier d'appel d'offres (DAO) a été élaboré pour le recrutement d'un opérateur privé chargé de leur mise en œuvre. Sur le dossier, le staff technique du département de la Santé a apporté les conseils nécessaires à l'accélération du processus.
Le PADSS prévoit la construction et la réhabilitation d'une quinzaine de Cscoms. Un premier groupe de cinq Cscoms a été choisi. Il s'agit d'abord des centres de Koporo-Na dans le cercle de Koro, Ouenkoro dans le cercle de Bankass et Bandiagra central. Le choix des deux autres -Koubewel (Douentza) et Soye (Mopti)-, avait suscité les réserves des partenaires techniques et financiers (PTF). Durant le comité tripartite, ils ont finalement donné leur avis de non objection sur le choix de sites mais souhaitent simplement qu'on réponde à un certain nombre d'éléments qui leur permettront de prendre des décisions puis d'informer les garants des fonds.

Une autre question essentielle du PADSS demeure le projet santé-sud qui vise une médicalisation des Cscoms, c'est-à-dire placer un médecin dans chacune de ces centres. Sur la question, l'avis du secrétaire général du département de la Santé, est nettement tranché : nous envisageons pour l'avenir de médicaliser les Cscom. Mais nous ne pouvons prendre pour l'instant l'engagement de mettre un médecin dans chaque Cscom puisque nous n'avons pas nous même beaucoup de médecins. Il a remercié les PTF pour leur accompagnement dans le cadre du PADSS à Mopti.

Rappelons que l'assistant technique national du PADSS est le Dr Mamadou Sidibé et que le prochain comité tripartite du programme est prévu pour le 11 mai prochain à Mopti.

B. DOUMBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !